Yungblud, le sale gosse comme il en existe qu’en Angleterre

LIVE-REPORT – Yungblud était de passage à Paris pour son premier concert en France. Il a littéralement retourné le Supersonic.

Yungblud est un sale gosse. Le genre de garçon qui a dû donner des sueurs froides à sa mère. Il a dû la rendre folle de rage, folle d’inquiétude et la remplir de fierté aussi. C’est un sale gosse comme il peut en naître qu’en Angleterre. Il est ce genre de garçon qui prouve encore que nos voisins les Anglais sont meilleurs que nous en matière de musique. De rock. Yungblud n’est pas un rockeur. En fait, je ne sais pas trop ce qu’il est. Un hybride entre le rock, le hip-hop, la pop. Un jeune garçon de 19 ans qui a bien assimilé les nombreuses et si riches influences musicales de sa patrie. Un mec intelligent qui a décidé de ne pas s’enfermer dans une case. Je l’ai jugé trop vite.

Un gosse fascinant

En écoutant les quelques titres qui était disponibles sur les internets, je me suis dit qu’il était un bébé Alex Turner. Il a quelque chose dans sa voix, dans sa diction qui peut en effet faire penser au chanteur des Arctic Monkeys. Mais c’est plus que ça. Parce que si sur « I Love You, Will You Marry Me », on peut se dire que ouai, il a beaucoup écouté les premiers albums des grands frères, sur d’autres, on ne sait plus quoi penser. Il nous perd. Il me perd, me déroute, me fait poser pleins de questions.

Yungblud fascine. Il est cette pile électrique qui ne semble jamais faiblir. Il est comme ce boxeur qui esquive les coups et t’en donne des dizaines à la minute, il est comme ce pitbull qui est prêt à mordre. Il a l’insolence typiquement british. Et l’œil rieur de celui qui est prêt à te foutre une beigne et puis boire un verre avec toi dans la seconde qui suit. Il a réussi à mettre sans dessus dessous le Supersonic. Je n’avais jamais vu cette salle être aussi emballée, aussi embarquée par un artiste. Yungblud a ramené un peu de cette ambiance, cette atmosphère qui ne doit régner que dans les salles de concerts anglaises. Blindée, amusée, survoltée. Yungblud a retourné la salle. Il est arrivé sur scène comme un gosse prêt à faire les 400 coups. Le sourire jusqu’aux oreilles. Il a l’assurance de ceux qui savent qu’ils vont aller loin. Parce qu’il ira loin. J’en mets ma main à couper.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Advertisements

Laisser un commentaire