NTM : Suprême !

LIVE REPORT – C’était le point d’orgue du 30e Festival Chorus. NTM ont investi la Seine Musicale pour clôturer l’édition anniversaire de l’événement. Retour sur un concert qui a tenu toutes ses promesses.

Ils ont plus de 100 ans à eux deux mais ils sont bel et bien encore là. Et avec toujours autant de charisme et d’enthousiasme ! JoeyStarr et Kool Shen, les leaders emblématiques du groupe NTM, ont mis la fièvre à la Seine Musicale pendant 1h30, imposant leur »Seine-Saint-Denis style » dans le 92 (n’en déplaise à Booba…). Une belle séance de rattrapage pour ceux qui ont loupé le duo lors de leurs trois concerts sold out début mars, à l’AccorHotels Arena à Paris.

Quand on rentre dans la salle, un peu avant 22h30, le public, éclectique et multigénérationnel, est déjà bien en place pour accueillir comme il se doit les rois de la soirée qu’on croyait séparés depuis 2011. Sur la scène, on devine trois lettres emblématiques, NTM, qui, une fois allumées, donneront le coup d’envoi d’un concert intense, entre nostalgie et sensations fortes.

À base de pop pop pop pop

Duo mythique du hip hop hexagonal, NTM ont assuré le show sans temps mort, servis par une scénographie efficace entre vidéos et jeux de lumières. Les deux rappeurs, aussi complices que taquins, ont offert une setlist solide, n’oubliant aucun des titres majeurs de leur discographie. De « Passe le oinj » à « IV my people » en passant par « Paris sous les bombes » ou « Laisse pas traîner ton fils », les tubes étaient tous là, poussant le public dans une liesse commune façon « Tout le monde la main en l’air, sur la droite, sur la gauche et jusqu’au fond derrière ». En arrière-plan, DJ Pone et DJ R-Ash ont géré leurs platines avec des doigts d’orfèvre, passant de l’ombre à la lumière le temps d’une battle de scratch carrément épique.

Bref, en 2018, NTM, c’est toujours de la bombe bébé !

Advertisements