On y était : Les soeurs Boulay aux Trois Baudets

C’est qu’on a failli les louper les Soeurs Boulay. Un coup d’oeil rapide à la programmation des Trois Baudets, un soir d’ennui et on voit leur nom apparaître. On jure mordicus pourtant ne pas l’avoir vu avant. Evidemment, en amoureuses transies de la musique québécoise on se précipite, on se jette, on court voir les deux filles sur la scène de la salle du Boulevard de Clichy. On ne parlera pas des deux premiers groupes qui jouaient avant elles. Disons simplement qu’ils n’étaient pas vraiment en adéquation avec nos affinités artistiques et musicales. Les Soeurs Boulay, elles, totalement. Avec elles, on pleure pendant les titres et on rit entre chacun d’entre eux. C’est qu’elles sont drôles, ces filles et on aimerait carrément être leurs copines et s’enfiler « des shooters de fort« . On est sous le charme de leurs chansons de filles (« Mappemonde »), des chansons tristes (« Ça mouille les yeux »), des chansons coquines (« Ôte-moi mon linge »), des chansons toute en harmonie et en douceur. Le genre de musique qui met du baume au cœur et de la lumière dans un lundi maussade et gris.

Et si tu te demandes, non. Elles n’ont aucun lien de parenté avec Isabelle.

Elles seront en concert le 20 juin au Métropolis de Montréal pour les Francofolies de Montréal !

Photos : Emma Shindo

Advertisements

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.