BØRNS : 10 000 piscines d’émeraudes ne feraient pas baisser la température…

borns3

Dès les premières notes de 10,000 Emerald Pools, on se demande qui pousse ces doux hurlements de loup avec tant de sensualité… Réponse ? BØRNS. Un petit mec de 23 ans, physique longiligne, qui ne risque pas de calmer les actuels problèmes de canicule. Sa musique aux accents pop, rock mais aussi électro est suave et gorgée de soleil. Il faut dire que ses premiers titres, BØRNS les a composés dans une… cabane. Il a quitté son université new-yorkaise pour rejoindre la Californie et la chaleur de Los Angeles.

C’est perché dans les arbres qu’il a composé plusieurs morceaux aussi sucrés que collants. Pas étonnant que son premier EP, sorti en novembre 2014, s’appelle Candy... Son premier single, 10,000 Emerald Pools nous plonge au cœur de l’été indien. En mai 2015, le deuxième extrait de son EP Electric Love nous montre au contraire une nouvelle facette de la personnalité de BØRNS. Dans son clip, il porte la plus géniale des vestes à paillettes, transformé en dandy androgyne… Le coup de cœur se confirme.

BØRNS était de passage à Paris, le 26 juin dernier. C’est dans la cave de l’Olympic Café qu’il donne son premier concert parisien. Et si nous avons croisé un jeune homme timide et souriant près de son van en arrivant, le mec en face de nous sur scène n’avait plus rien à voir ! BØRNS se transforme. Mi-Jeff Buckley, mi-Robert Plant dans sa chemise ouverte, il danse et se meut lascivement. Seul Past Lives conserve ses sonorités électro. Seeing Stars ou encore Electric Love sonnent beaucoup plus rock que sur son E.P, et tant mieux ! On découvre également beaucoup de morceaux inédits dont l’entêtant So I Broke. BØRNS ferme les yeux, pince les lèvres déboutonne sa chemise… Il est sexy, véritable Ziggy Stardust version 2015, héros glam-électro. Et puis, il est drôle, très drôle ! Il blague avec le public entre chaque titre, nous demande les traductions en français de certaines chansons, notamment quand il reprend le It’s My Party de Lesley Gore… Sweet. Si Candy était un coup de cœur, avoir vu BØRNS en live le transforme carrément en obsession. Il nous faut un album, il nous faut un nouveau concert. Et le plus tôt sera le mieux !

Et parce qu’en acoustique c’est mieux :

Ludivine Olives

Advertisements

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.