Le retour en grâce (et en larmes) de Jake Bugg

Si, dans le passé, on était un peu fâchées avec Jake Bugg, ce « Love, Hope and Misery » est le titre qui nous réconcilie avec le jeune homme. Le « si tu reviens, j’annule tout ». On annule les errances, les absences scéniques, son attitude parfois antipathique (timide ? on lui accorde le bénéfice du doute). Ok, les influences se font sentir. Avec quelques mesures, on comprend qu’il a beaucoup écouté Bowie, mais on accepte. Facile. C’est une chanson triste (de rupture, semble-t-il), une chanson pleine de colère, aussi, mais qui fait du bien. On attend qu’une chose : l’album.

A LIRE AUSSI >> On a écouté : Shangri-la de Jake Bugg

Advertisements

Laisser un commentaire