Le retour en grâce (et en larmes) de Jake Bugg

Si, dans le passé, on était un peu fâchées avec Jake Bugg, ce “Love, Hope and Misery” est le titre qui nous réconcilie avec le jeune homme. Le “si tu reviens, j’annule tout”. On annule les errances, les absences scéniques, son attitude parfois antipathique (timide ? on lui accorde le bénéfice du doute). Ok, les influences se font sentir. Avec quelques mesures, on comprend qu’il a beaucoup écouté Bowie, mais on accepte. Facile. C’est une chanson triste (de rupture, semble-t-il), une chanson pleine de colère, aussi, mais qui fait du bien. On attend qu’une chose : l’album.

[youtube https://www.youtube.com/watch?v=hG2ChG8-U6E]

A LIRE AUSSI >> On a écouté : Shangri-la de Jake Bugg

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.