On y était : Les soeurs Boulay au Divan du Monde

LIVE REPORT – « Triomphe à Paris ! » s’écrit Stéphanie Boulay amusée, alors que les deux sœurs reviennent, sourire aux lèvres, entamer « Mamie mamie » leur deuxième bis de la soirée. On ne les contredira pas, c’était une très belle soirée, comme toujours quand on est à un concert des sœurs Boulay. Triomphe à Paris, et triomphe dans nos cœurs.

À LIRE AUSSI >> On y était : Les sœurs Boulay aux Trois Baudets

soeurs boulay

Pas facile de se produire à Paris un samedi soir. Le Divan Monde a fermé son balcon, et le public venu assister à la soirée French Collection n’est pas bien fourni. Après une première partie assurée par la franco-canadienne Jeanne Rochette, c’est au tour de nos deux Québécoises préférées de fouler la scène. Habituées aux Trois Baudets, les filles ne cachent pas leur enthousiasme d’être de retour dans la capitale. Toujours à deux sur scène avec leurs guitares folk et ukulélé, un tom basse, une caisse claire, et quelques accessoires de percussions les séparent. Pourtant, Stéphanie (la blonde) et Mélanie (la brune) ne cessent de se chambrer, et de se lancer des regards complices. Oui elles sont vraiment sœurs, non leur arbre généalogique ne contient toujours pas d’Isabelle Boulay, oui c’est un spectacle interactif où il ne faut pas hésiter à lever la main si l’on bloque sur le sens de certains mots, non, comme on peut l’entendre, elles ne sont pas d’ici et oui elles boivent beaucoup de vin rouge depuis qu’elles sont arrivées en France, mais il faut les comprendre, c’est juste parce que la douane québécoise ne tolère que deux bouteilles par personne. On comprend.

soeurs Boulay

Leurs prises de parole entre chaque chanson nous font beaucoup rire : elles se vannent sur la relation aînée-cadette, elles essayent de caser Hugues, leur roadie célibataire, elles reprennent innocemment « Pour que tu m’aimes encore » pour lui « donner une seconde vie », elles parlent aussi un peu de leurs chansons, des mecs trou d’cul qui ont croisé leur route, de leur étonnement à voir autant d’hommes dans la salle, alors qu’il est évident que leurs concerts sont un concentré de femmes célibataires recherchant l’amour…

Les sœurs Boulay sont aussi venues nous présenter leur deuxième album 4488 de l’amour sorti il y a plusieurs mois chez elles, ainsi que Lendemains leur mini-album sorti lui il y a quelques semaines à peine. Entre « Langue de bois » ou « Fais-moi un show de boucane », elles reprennent les chansons de Le poids des confettis, leur premier album, pour le plus grand plaisir du public, qui n’hésite pas à joindre sa voix sur « Par le chignon du cou », « Cul-de-sac » ou « Des shooters de fort sur ton bras ». Nous on est toujours autant émerveillées par leurs belles harmonies, et leurs mélodies qui savent nous bercer et nous faire déhancher à la fois (« T’es ben mieux d’les ouvrir tes yeux »). Vivement le prochain triomphe.

À LIRE AUSSI >> Un mini-album tout doux pour le retour des sœurs Boulay

En concert le 14 octobre à la Menuiserie (Pantin).

soeurs boulay

soeurs boulay

Photos : Emma Shindo

Advertisements

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.