Gagne tes places pour Alan Corbel au Café de la Danse

Alan Corbel, nouveau venu sur la scène folk-rock française, sera en concert le 10 avril au Café de la Danse. Ce sera l’occasion pour nous présenter sur scène les titres de son premier et magnifique premier album « Dead Men Chronicles« . RockNfool t’offre la possibilité de gagner des places pour ce concert qui s’annonce de toute beauté. On n’a en effet deux places à notre disposition. Pour avoir la chance de remporter le précieux billet, simple, il faut répondre à cette question :

Quel est le premier métier d’Alan Corbel ?

La réponse est à envoyer à l’adresse onlyrock.folk@gmail.com avant le 7 avril 2012.

Quand on écoute Alan Corbel chanter on se dit deux choses : 1. le folk n’est certainement pas mort ou dépassé. 2. Les chants désespérés restent encore et toujours les plus beaux. Il se dégage de l’univers de ce garçon quelque chose de touchant et n’ayons pas peur des mots de triste, même s’il n’aime pas l’adjectif.  Des arrangements subtiles et élégants, l’omniprésence des cordes, et une voix délicate qui enveloppe et frictionne l’échine. Dead Men Chronicles (sortie le 20 février) est le résultat d’un long travail. Un album qui parait plus de deux ans après la sortie d’un premier EP épuré et classieux.

Des chansons d’un romantique sombre, dans lesquelles se mêlent la douceur mélancolique à la douleur d’un écorché vif. L’EP laissait entrevoir un homme sur le fil du rasoir entre lyrisme et fragilité, grâce et subtilité. Il cite dans ses influences Jeff Buckley, Elliott Smith ou Bob Dylan. Il dit que l’œuvre de Rimbaud l’a bouleversé. Que la musique doit rester un objet physique «une belle pochette d’album, une guitare électro acoustique, une voix sans trop d’effets dessus». Ca tombe bien, en écoutant « Muse » ou « The Rain » on se dit que le garçon s’est sans doute trompé d’époque, tant les titres semblent tout droit venu d’un autre temps : d’une simplicité et d’une beauté fatale. Intemporelle.

Advertisements

Une pensée sur “Gagne tes places pour Alan Corbel au Café de la Danse

  • 4 avril 2012 à 18 h 22 min
    Permalink

    Il était luthier

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.