On a écouté : « Ash and Ice » de The Kills

Ils sont de retour. Jamie s’est séparé de sa moitié people aka Kate Moss, Alison a mis en pause son autre job au sein des Dead Weather et revoilà pour nous un des couples les plus rock’n roll et prolifique de ces dix dernières années. Toujours le même style étudié et parfait, Alison peroxydée, moulée dans son skinny, couillue, habitée, diaboliquement sexy. Et Jamie dandy rock anglais, classieux, hautain à souhait, le sourire rare mais le talent toujours aussi présent.

Hebergeur d'image

Ash & Ice est le cinquième album du groupe, et leur son est devenu reconnaissable dès le premier titre. C’est d’ailleurs la volonté de Jamie, une intro à base de basse ou de tempo scandé, une guitare sale et la voix puissante d’Alison qui s’impose rapidement. Leur signature. Cet album est plus proche du dernier, Blood Pressures et lui empreinte quelques unes de ses créations curieuses comme le bruit d’une balle de ping-pong en guise de boite à rythme ou les « Ho Ho Ho Ho » des choeurs.

À la première écoute peu attentionnée, on peut être un peu déçu par ce nouvel opus. La raison ? Il attaque très, très fort avec « Doing it to Death » et « Heart of a Dog » qui sont bombesques. Lascifs, guitare saturée et maltraitée par Jamie, Alison qui se chante soumise et loyale. Puis ensuite les autres titres partent dans d’autres styles, sont nombreux, peut-être trop diront certains, treize c’est long, et donc on finit par s’égarer… À la deuxième écoute au casque, on entend mieux les aspérités, on écoute plus les paroles, « Hard Habit to Break », « Bitter Fruit », ça aussi c’est pas mal en fait, bref on s’enthousiasme définitivement. Et à la troisième on se dit : « la vache, il est salement bon cet album! ».

Certes il y a des titres plus ovnis, comme ce « Hum for your Buzz », un vieux blues mélo, mais il n’est qu’une pause, on s’adoucit, on se rafraîchit, avant de retrouver la fournaise avec « Siberian Nights » et son ambiance à la Garbage mais qui se seraient encanaillés ! « Echo Home » ferme la marche en nous laissant dans un état post-orgasmique, comme un titre de The XX, planant et déjà nostalgique de l’instant passé… Puis « Whirling Eyes » remet en route la machine infatigable et insatiable Alison et un nouveau round est prêt à reprendre !

Vous les retrouverez aux Vieilles Charrues, à Garorock, aux Eurockéennes, à Beauregard, puis à Lyon au Radiant le 31 Octobre. Et il faut y aller car en live, ça donne ça !



À LIRE AUSSI :

The Kills reprennent « Desperado » de Rihanna
> Playlist spéciale : The Kills

Advertisements

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.