Victoires de la musique : mes pronostics (sans doute à côté de la plaque)

PRONOS – Ce soir, c’est les Victoires de la Musique. Le petit monde de la musique se réunit au Zénith pour récompenser ses meilleurs artistes, albums sur l’année 2016. 

Nan, en fait, ce n’est pas un pronostic. C’est juste les récompenses comme on aimerait qu’elles soient décernées. On voudrait que Biolay soit l’artiste masculin même si on pense que ce sera Renaud parce qu’il est toujours vivant, toujours debout. On voudrait que Radio Elvis reparte avec le prix de la révélation et pas Amir (mais on est sur France Télévisions… il vient d’être certifié double disque platine donc…), on voudrait que La Femme soit le groupe rock de l’année, parce que c’est le seul groupe récent et même si ce n’est pas vraiment du rock, on aimerait que la jeune génération de rock soit aussi un peu mis en avant. Mais… Ce n’est pas un pronostic, ce sont nos Victoires de la Musique à nous choisis parmi les nommés. On aurait voulu y voir Christophe. On aurait aimé retrouver Paradis, Grand Blanc, Fakear ou Deluxe.

Artiste masculin : Benjamin Biolay
Notre cœur balance entre Biolay et Delerm, mais pour la beauté de ses textes et par sa personnalité sans filtre, la balance penche pour le ténébreux lyonnais.

Artiste féminine : Jain
En un an, elle a su s’imposer sur la scène française et même internationale avec sa musique aux frontières floues. Bête de scène, elle réussit sans efforts à faire danser les foules.

Album révélation : « Les Conquêtes » de Radio Elvis.
Parce que le français c’est joli, parce que les mélodies sont intelligentes, parce qu’il y a cet esthétique romantique. Parce que l’énergie est belle.

Révélation scène : Minuit
Certes, ça ressemble beaucoup à Maman Ringer et Papa Chichin. J’aimais Rita Mitsouko, je dis oui (Andy) Minuit.

Album de chansons : « Palermo Hollywood » de Benjamin Biolay.
Parce qu’après l’orage, il y a la lumière. Palermo Hollywood c’est le rayon de soleil qui perce les nuages après la mousson. La moiteur, la sensualité, l’exquise mélancolie s’écoutent en boucle. Et cette voix, caverneuse, si chaude.

Album rock : « Mystère »  La Femme
Ce n’est pas du rock, on est d’accord. On ne sait pas ce qu’ils font dans cette catégorie-là. On ne sait pas non plus ce que font les deux autres. « Où va le monde ? » On se le demande tous les putains de jours.

Album de musiques urbaines : « Hera » de Georgio
Parce que Jul ce n’est pas possible et que Kool Shen sans Jooey Starr… ça n’a pas d’intérêt. Et puis Hera est un mélange exquis de rap et de slam.

A LIRE AUSSI >> Festival Chorus 2016 : toute la programmation

Album de musiques du monde : « Musique de France » Acid Arab
L’orient et l’électro se marie si bien. C’est dansant, intelligent, furieusement intense.

Album de musiques électroniques : « Woman » de Justice
Faut-il s’expliquer ? Justice quoi.

Chanson originale : « Et je l’appelle encore » Véronique Sanson
Choix par défaut ? Sans doute. On le sait que les votes sont confiés au public. Et le public d’Amir est très (très (très)) large. So… Pour la beauté et pour l’immensité de sa carrière, on vote tata Véro.

Concert ou spectacle musical : Jain
Etre seule avec sa machine et faire bouger tout un festival, c’est fort.

Clip : « Coward » de Yael Naïm
L’une des plus belles chansons de Older. Yael Naim se met en scène à travers sa future elle, âgée, et habitée par un passé glorieux de super-héroïne. C’est d’abord la solitude et les regrets.

Advertisements

Laisser un commentaire