Casual Melancholia expose son « Cœur » dans un parking

CLIP – Tu as déjà imaginé faire d’un parking glauque un lieu de poésie et de danse ? Casual Melancholia l’a fait dans « Cœur ».

Sur fond de moteur qui démarre en trombe, dans un parking à la lumière crue, Casual Melancholia dévoile son « Cœur ». Néon et béton versus costume et danse. La poésie et l’élégance au milieu du brut utilitaire. C’est exactement à l’image du titre lui-même. Une musique axée sur un beat d’abord brut puis habillé de synthés, face à des paroles bien plus poétiques que ne le laisserait penser le rythme.

Cœur veut toujours battre tendre
Phoenix, renaître de ses cendres

La force des oxymores

Paradoxes, oxymores, oppositions, réconciliations d’antagonistes, c’est à ça qu’avance le projet Casual Melancholia.

mélancolie = n.f, État de tristesse vague accompagné de rêverie.
casual = angl, décontracté, désinvolte, détendu

Il y a du bizarre à réunir ces deux mots, car la mélancolie n’a rien de désinvolte. Il n’y a rien non plus de détendu à être mélancolique. Et pourtant la juxtaposition est heureuse pour ceux qui sont familiers de ce sentiment, ceux qui l’ont adopté au quotidien, et en ont fait leur ombre. Alors pourquoi ne pas danser de tout son corps sur de la musique synthétique ? Pourquoi ne pas accompagner des paroles organiques par des pixels et des baskets blanches ?

Romantisme du XIXe et légèreté contemporaine, voilà ce que compte bien réconcilier Casual Melancholia. Et « Cœur » n’en est que le début.

Advertisements