Route du Rock 2019 : Pottery, la claque, Deerhunter, la classe

JOUR 4 – Dernière journée à la Route du Rock 2019, sous la pluie exactement. Mais comme dirait Pottery, « la pluie, on s’en fout ».

Un festival de rock, ce n’est pas un vrai festival s’il n’y a pas de pluie. Jurisprudence Woodstock. C’est comme ça. Et pour cette dernière journée de la Route du Rock, on a été gâtés à ce niveau. Boue, k-way, ciré, bottes et sac poubelle (ouais, système D) étaient au programme de samedi pluvieux mais samedi heureux. Et pour cause, la programmation était belle. Elle a commencé en douceur avec Hand Habits, autre collaboratrice régulière de Kevin Morby. La chanteuse a tenté une anti-rain song… et magie, ça a marché quelques minutes. Le folk onirique et bucolique de Meg Duffy a stoppé les gouttes et a charmé les dieux marins. Logique, impossible de ne pas succomber aux ballades introspectives de la Californienne.

Hélas, le répit ne fut que de courte durée, elle s’est invitée de nouveau lors de Deerhunter. Bradford Cox ne s’est pas laissé surprendre puisqu’il a enfilé, en plein set un ciré jaune, histoire de coller parfaitement à l’ambiance. Le groupe d’Atlanta présentait son huitième album dévoilé en janvier dernier et a livré un set classieux, alternant phases planantes et hypnotiques avec les riffs foudroyants. The Growlers eux, ont bien tenté de ramener leur soleil de la cote californienne, mais sans succès. Ca n’a pas empêcher les festivaliers de chalouper aux rythmes de « Empty Bones » et autres sucreries 100% West Coast.

Le calme et la tempête

On avait rencontré Pottery, un peu plus tôt dans la journée. Des mecs cools, posés, pas prises de tête, vraiment sympathiques. On les retrouvera déchaînés, survoltés, incandescents quelques heures plus tôt sur la scène des remparts. Leur musique est inqualifiable, entre punk, garage, pop. La batterie est puissante, les guitares cinglantes, le tout tapageur et jouissifs. (Mention spéciale pour « Lifeline Costume« ). Pas étonnant de les trouver dans la même écuries qu’Idles et Fontaines DC, Partisan Records. Pour la petite histoire, les Canadiens ont sorti leur premier album, sobrement intitulé No1 cette année… Sauf qu’il est prêt déjà depuis 2017. Pour Vice, Pottery était jusque-là « le meilleur band que vous ne pouvez pas écouter parce que les membres refusent de sortir leur album« . C’est désormais possible. Merci !

Notre soirée et notre édition 2019 de la Route du rock s’est terminée sur les notes ensoleillées de Metronomy. Toujours aussi efficace. Impossible de ne pas dandiner sur « The Bay » (qui n’est pas une reprise de « La Baie » de Clara Luciani, hein), de scander les paroles de « Reservoir » ou « Love Letters ». Et quel plaisir d’écouter en live le péchu « Lately » et le bariolé « Salted Caramel Ice Cream », extraits du prochain album attendu pour le 13 septembre prochain.

Advertisements