On y était : Yan Wagner aux Vieilles Charrues

Loupé aux Francofolies de la Rochelle pour cause de surpopulation au Casino Barrière (c’est pas la faute à Voltaire, mais à Fauve), on se rattrape aux Vieilles Charrues. On était partagés entre Benjamin Biolay et Yan Wagner, on a finalement opté pour le second. Sans regret finalement, car il a certainement donné l’un des meilleurs concerts de cette édition 2013. Yan Wagner, ça fait un moment qu’on le suit et on est agréablement surpris à chacun de ses lives, même s’il n’y avait pas les traditionnelles jolies projections, festival oblige.

IMG_0124

A l’aise et visiblement heureux de jouer Yan Wagner, et ses deux musiciens (Alexandre Berly « la Mverte » et Remi Foucard), a soufflé un vent de techno-new-wave sur la scène Grall… Le musicien défendait sa collection de tubes sortis de l’album Forty Eight Hours (« Abstinence« , « Changed« , « Vanished » ou encore « Elementary School« ), des plus vieux (« Lovesick« ) et des nouveaux dont je n’ai pas retenu le nom. Sourire sur les visages, pause lascive, son sexy… que demander de plus ? Un set plus long peut-être… Et oui, on n’est jamais vraiment rassasiés des bonnes choses.

Advertisements

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.