On y était : Baptiste W. Hamon + Philemon Cimon + D. Rob Keen aux Trois Baudets

C’est le genre de soirée feel good comme on en voudrait chaque fois. Du folk, de la chanson française aux accents délicieusement country, ou avec ce ravissant accent québécois qu’on aime tant. Mercredi 9 décembre aux Trois Baudets, ce sont trois artistes aux univers radicalement différents qui se sont succédés. Il y a d’abord le very new comer : D. Rob Keen. Un inconnu pour le moment qui se livre à un tête-à-tête intense avec sa guitare électrique. La voix est grave et suave, pas tout à fait maîtrisée encore. Il faut dire qu’elle est particulière cette voix, le timbre joliment éraillé nous fait un peu penser à celui d’Eddie Vedder.

Philémon Cimon est le suivant. Il arrive tout droit du Québec (oui cette semaine, on a décidé de voir un Québécois par soir. Ou presque). Accompagné d’un guitariste et d’un bassiste, il égraine ses chansons plus ou moins tristes, d’amour mais pas que, avec une énergie et une folie douce que seuls nos cousins outre-Atlantique ont, et que l’on jalouse tant. On a déjà le sourire aux lèvres, mais c’est Baptiste W. Hamon qui va nous délivrer le billet d’avion imaginaire vers Nashville. C’est notre cow-boy à nous. Celui qui démontre que la country et l’americana ne sont ni ringardes, ni réservées aux Américains. Guitare en bandoulière, harmonica autour du cou, accompagné de ses musiciens, le jeune homme va livrer une heure de concert sans fausse note. Il reprend Townes Van Zandt, le maître, traduit Johnny Cash, présente ses nouveaux morceaux qui seront sur album à paraître en février 2016, chante encore ses anciens titres qu’on aime tant. Et comme à chaque fois, on se dit que ce gars-là a écrit LA plus belle chanson d’amour de cette dernière décennies. Comme à chaque fois, on est en larmes quand vient cette chanson-là : »Peut-être que nous serions heureux ». À voir les sourires sur les visages et la standing ovation réservée à Baptiste W. Hamon, on est pas les seules à avoir aimé cet aller-retour à Nashville-Tennessee. Merci.

Pour aller plus loin >>
Le clip du jour : « Joséphine » de Baptiste W. Hamon
Dans l’iPod de Baptiste W. Hamon

Texte : Sabine Swann Bouchoul | Photos : Emma Shindo

Advertisements

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.