On a écouté : « Renaissance » de Gatha

Gatha a un meilleur ami, c’est Gustave son violoncelle. Ensemble ils prennent le chemin de l’électro/chanson française, ajoutant par-ci par-là des rythmiques tribales. Le fil conducteur de son deuxième EP Renaissance c’est le temps qui passe. Elle invite à mettre de côté le passé et à ne se consacrer qu’à l’avenir. L’EP s’ouvre sur le titre éponyme et cette phrase au sens on ne peut plus encourageant « N’oublie pas toutes les premières fois qu’il te reste à vivre ».anzh_gatha

Gatha raconte l’amour qui évolue avec le temps dans « Léo », elle se penche sur la question de la famille avec « Oublie Tout », mais derrière des thématiques plutôt sombres et tristes se cache toujours l’optimisme du renouveau.

Gatha a une voix sombre et une musique lumineuse. Il y a dans ses compositions quelque chose de très orchestré, une vaste profondeur de sons, des nuances équilibrées. Dans un même morceau on passe d’un simple violoncelle-voix pudique à une somptueuse cacophonie de sonorités électroniques – notamment dans « Les Marcheuses de la Nuit ». L’ensemble en fait une musique à la fois intime, à la fois très humaniste. C’est sensuel, c’est pop, c’est mélodique et très rythmique, Gatha mélange les genres sans scrupules, et la recette est réussie.

À LIRE AUSSI >> Le clip du jour : « Renaissance » de Gatha

Renaissance (EP), (Idol/Universal Publishing), disponible depuis le 29 mars.
Gatha sera en concert aux Trois Baudets le 24 avril.

Advertisements

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.