Infatigable, The Staves dégaine « Tired As Fuck / Train Tracks »

VIDÉO – Les sœurs Staveley-Taylor ne s’arrêtent jamais de travailler et les singles pleuvent avec The Staves. Le dernier est issu du Face A « Tired As Fuck / Train Tracks ».

Dois-je encore te présenter les Britanniques de The Staves ? L’intégralité (ou quasi-intégralité) de la team Rocknfool aime ce trio ! À l’occasion de la sortie de « If I Was », leur second album, nous les avions interviewées. Et puis, nous t’avions parlé de l’album, des singles, des clips. Alors, on continue dans nos habitudes, à l’occasion de la sortie du Face A Tired As Fuck / Train Tracks.

Si « Train Tracks » est une version remastérisée d’un titre bonus de leur dernier album, « Tired As Fuck » est un inédit. Écrit au milieu d’une rupture amoureuse, le titre décrit (entre autre chose) l’acceptation et la résignation d’une personne face à une telle situation, ainsi le manque d’aide et parfois la solitude que l’on peut ressentir.

Quant au clip, il a été tourné par Dan Huiting (réalisateur aussi pour Bon Iver, Angel Olsen, Simian Ghost) et s’inspire du travail d’Andy Warhol, avec sa série Screen Tests : filmer pendant une longue durée le visage d’une personne. Dans un même style, REM l’avait fait avec Kirsten Dunst pour « We All Go Back To Where We Belong« . Et avec du recul, on se remémore la scène d’Anna Karina dans Alphaville :

Ta voix, tes yeux, tes mains, tes lèvres,
Nos silences, nos paroles,
La lumière qui s’en va, la lumière qui revient,
Un seul sourire pour nous deux,
Par besoin de savoir, j’ai vu la nuit créer le jour sans que nous changions d’apparence.

Un clip hypnotisant, un titre hypnotisant, The Staves revient tout en douceur en ce début 2017. On espère, dès lors, un nouvel album pour cette année.

À LIRE AUSSI >> Interview – « On répète depuis qu’on est petites »

Advertisements

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.