Songs Of Praise, l’album « dans ta face » tant attendu de Shame

ALBUM 2018 – C’est la première chronique d’album de l’année, pour nos chouchous ultimes de 2017. Shame sort aujourd’hui Songs Of Praise. L’album de 2018 ?

Shame, c’est ce groupe anglais qui déchaîne les foules et les critiques depuis des mois et qui balance des seaux d’énergie électrique et moite en live. Tombée amoureuse instantanément de ces « petits cons », je redoutais (comme toujours) l’épreuve du premier album. Je pensais savoir à quoi m’attendre, depuis notre interview à la Route du Rock hiver l’an dernier. Ils n’étaient alors pas encore entrés en studio mais faisaient quelques promesses : « On va en fait essayer de faire complètement différent. On va essayer de coller au style « dans ta face » mais on ne veut pas que les gens se disent « ça sonne exactement comme en concert ». On veut rendre l’album intéressant à écouter. Mais ça sera très « dans ta face » quand même ! C’est une garantie ! Tu peux faire une citation là-dessus ! ». Aujourd’hui 12 janvier, jour de sortie officielle de Songs Of Praise, la promesse est-elle tenue ?

Shame, le groupe qui te libère

Oui, si tu ne les connais pas très bien et que tu n’as pas expérimenté leur live récemment. Pour toi qui les découvre, tu vas A-DO-RER. L’ouverture sur « Dust On Trial », c’est la panthère solitaire tapie derrière les herbes hautes et le regard fixé sur sa proie. C’est le félin prêt à sauter sur toi et à te hisser très haut sur les titres suivants, qui te laissent essoufflé et épuisé d’avoir tout donné dans la lutte. Car oui, à la sortie de cet album, tu te sentiras bizarrement en paix. Lavé et revigoré. Shame, c’est le groupe qui éructe pour toi, crie pour toi, s’énerve pour toi, va creuser au plus profond et remuer la merde pour toi. Remercie-les. C’est rare. C’est précieux. Et c’est nécessaire.

Shame - Songs Of Praise
Shame – Songs Of Praise

Différent, non. Dans ta face, oui.

Ce sera un non, en revanche, pour ceux qui les connaissent bien, qui écoutent en boucle les six chansons égrenées depuis un an sur les plateformes. Car sur six, cinq se retrouvent dans l’album. Alors on se dit que c’est dommage, surtout pour un album qui compte 10 chansons et 38 minutes, de passer la moitié du temps à se dire « ué, elle est aussi cool qu’en live, celle-là ». Pour le côté différent, on repassera. Oui, mais en même temps… En même temps, les 5 nouvelles chansons, dieu qu’elles envoient ! Toujours cette impertinence, ce phrasé de Charlie Steen (« Friction »), et les paradoxes qu’on adore : ce son crade ET super lisible (« Lampoon »), ce sérieux ET ce second degré.

Alors le résultat, c’est que cet album ne tient pas toutes ses promesses. On aurait presque pu imaginer l’EP parfait avec seulement les 5 chansons inédites. On s’était pris à rêver de titres complètement hors des sentiers à coup d’instruments inattendus. Ce n’est pas le cas, à voir pour la suite. Mais c’est évident, tu vas tout de même te le prendre « dans ta face ». Et soyons clairs, « Songs Of Praise » est diablement à l’image du groupe : libre, impertinent et addictif. Et après tout, c’est bien tout ce dont on a besoin.

Songs Of Praise, sortie le 12 janvier 2018 chez Dead Oceans / [PIAS]

À LIRE AUSSI
>> Nouveau clip, nouvelle claque avec Shame et leur « Concrete »
>> Shame : « On espère avoir dépassé la génération X-Factor »

Advertisements

Laisser un commentaire