The Voice : une histoire de vieux pots et de confitures

ZISSIS ZE VOICE  – Quatrième salve d’auditions à l’aveugle, entre le recyclage et le lyrisme, on ne sait pas trop ce qu’il se passe.

Mika est ready pour the war. Même qu’il a remonté ses chaussettes. Parce que c’est important le look. Il est prêt pour accueillir la première candidate. Liv del Estal, c’est la fille illégitime de Gauvin Sers et Zaz. Elle chante « Padam » d’Edith Piaf pour son grand-père au ciel qui a toujours voulu qu’elle participe à The Voice. « Elle aime tellement Edith Piaf ». À 21 ans, c’est bizarre. « J’aime sa personnalité, ce qu’elle dégage, mais je la connais pas ». Haha, c’est une rigolote. Habillée façon Gavroche, elle susurre plus qu’elle chante. Ça chevrote beaucoup, ça tremblote, c’est très grave dans la tonalité, c’est très maniérée, mais vu que ça cherche un gagnant pour NRJ et Virgin, ben ça passe. Et ça passe plus que bien pour elle, les quatre coachs se sont retournés.

Éloge, éloge, éloge. Ils ont tous kiffé. « Il y a du paradoxe, très jolie habillée en poulbot, tu as chanté de manière très moderne ». Elle a susurré. En 2018, si t’es une jeune femme, que tu veux te faire remarquer dans un télé-crochet, il faut susurrer. Mika joue à Nathalie Noennec et demande pourquoi Liv s’est fringuée comme ça. Pourquoi diable cette casquette ? Est-on dans The Voice ou dans The Stylist ? Liv, polie, répond que c’est à son papy, décédé une semaine avant son audition. Bon, elle choisit Zazie.

Cette année, on recycle

Simon Morin. Québec. Guitare, barbe, cheveux longs. Il n’aime pas le froid. Mais il est québécois jusqu’au bout de ses cheveux. Il a participé à La Voix, là-bas, il s’est rendu au direct, mais c’était pas assez, donc il veut retenter chez les cousins de la France. Simon chante « Skin » de Rag’n’Bone Man. Voix éraillée, le regard fixé droit devant. Il est déter’ de chez déter. Il y a que Florent Pagny qui se retourne et Mika. Je crois que Zazie s’est endormie. Tu me diras comment est-ce possible de s’endormir quand un gars chante aussi bien, aussi fort, aussi prêt ? Je t’avoue un truc, je me suis un jour endormie pendant un concert de Korn. Donc c’est possible. « T’arrives à chanter le rock comme ça, parce que t’es québécois », constate Florent Pagny. Analyse : chanter le rock comme ça, parce que t’es québécois. Je ne comprends pas le raisonnement. Mais c’est Florent Pagny, alors qu’est-ce qu’il y connaît en rock ? Simon va dans l’équipe de Mika. Mais, déjà qu’il n’a pas reconnu la chanson, on se dit que ça va être compliqué pour le copain.

Place au Meltwins, un trio composé de Mel’ et de deux jumelles, les twins. Donc mélangé tout ça et vous avez quoi ? Meltwins. Elles sont radieuses, sublimes, souriantes. Franchement, à regarder, elles sont parfaites… Par contre les harmonies sont loin d’être parfaites et la version chill de « Hey Ya! » d’Outkast aurait été super dans un club de vacances à Hawaï. Là, ça ne passe pas. Et puis, on commence à connaître la mécanique de The Voice. Le troisième talent c’est toujours un « non ». En tout cas, ça permet à Nikos Aliagas de faire une petite blague : « il a manqué trois fois rien à Meltwins pour passer ». On se tient le bide. M.D.R.

Gabriel chante maintenant depuis un an sur scène. Il est de Bagnolet. Où chante-t-il ? Peut-être l’ai-je croisé ? Aucune chance, il se produit dans les mariages, les maisons de retraites et les hôpitaux. Yeux fermés, voix lyrique, très profonde, il interprète « J’te l’dis quand même » de Patrick Bruel en hébreu en piano-voix. Il n’y a que Florent Pagny qui se retourne. Logique, en même temps, ce genre de voix ne peut se retrouver QUE dans l’équipe de Florent Pagny. Il a trouvé de la pop et de l’opéra dans la prestation c’est pour ça qu’il ne peut pas le laisser partir. J’ai pas trouvé de la pop. Mais c’est F.P, comme on a dit, on ne sait pas trop ce qu’il se passe dans sa tête.

Guillaume est le genre d’ovni vocal incroyable que l’on ne croise pas souvent à la télé. Enfin, si à la télé belge peut-être parce qu’il a déjà participé à The Voice Belgique. Il est un peu diva dans ses gestes, mais en tout cas totalement en transe, habité. Quand il chante, il se promène avec une maîtrise incroyable entre les graves et les aigus. C’est d’une facilité déconcertante. Et ce petit grain, ce petit voile sur la voix, c’est assez exquis. Il doit être un cousin éloigné de Thom Yorke. Et, on aime ce look de viking, cheveux longs et barbe dense. Personne n’a aussi bien réinterprété « Jealous » de Labrinth. Évidemment, tout le monde se retourne. Mika pense à Damien Rice.

Zazie est bouleversée parce qu’elle a vu « la lune et le soleil dans la même personne ». C’est quand elle sort ce genre de phrase, j’ai envie de lui faire des câlins. Pagny lui dit qu’il va falloir qu’il travaille sa gestuelle parce qu’il a les bras et les jambes qui gesticulent. Mais non, mon cochon, il fait corps avec ce qu’il interprète. C’est son corps en entier qui s’exprime, c’est beau. Il ne faut surtout rien toucher. Florent Pagny prouve qu’il n’a encore rien compris. Guillaume rejoint le plus dingue des coachs. En même temps, c’est logique, il n’y a que chez Mika qu’il se sentira libre de faire ce qu’il veut. Et puis, il a dit le mot magique : Damien Rice. Voilà c’est tout. On peut arrêter The Voice. Parce que c’est Guillaume, LA VOIX de cette édition 2018.

Bon, en faisant quelques recherches, je suis tombée sur le groupe de Guillaume : Ortta. Je suis sympa, je partage :

Cendrillon dans le noir

Alors, la prochaine candidate c’est Alice Nguyen. Son kiff, c’est d’imiter des voix. Du coup, elle nous offre un petit aperçu de ce qu’elle sait faire, en imitant Gus, la souris dans Cendrillon. Sur scène, elle chante « 24K Magic » de Bruno Mars. On pourrait s’arrêter là. En fait, je vais m’arrêter là, parce que 1. Je déteste cette chanson 2. J’ai toujours pas digéré les Grammy Awards 3. Les personnages de cartoons doivent rester dans les cartoons. Il n’y a que Florent Pagny qui se retourne. Voilà c’est tout. Trois candidats sont passés, donc forcément, la prochaine ne passe pas. Pauline de Lyon et son interprétation très charmante mais un peu mielleuse de « L’amour à la plage » de Niagara ne passe pas.

Luna Gritt a joué son destin en allant voir une diseuse de bonne aventure. Une meuf lui a tiré des cartes et lui a dit que son métier, c’est la chanson. Malgré la passion, elle a failli lâcher l’affaire plusieurs fois mais la passion est plus grande, et puis The Voice est une grande aventure, alors pourquoi pas, hein ? Et ben, je pense qu’elle doit demander remboursement à sa fortune teller, la Luna, parce que s’il y a un joli grain, il n’y a aucune âme dans sa reprise « Back To Black » d’Amy Winehouse. On ne chante pas Amy Winehouse façon Lana Del Rey.

Non, on chante Amy comme si on était au bord du précipice, comme si on savait que la fin était demain. Il ne faut pas juste chanter, il faut la vivre, il faut que ça transpire. Il n’est pas question d’être élégante, encore moins d’être détendue sur « Back To Black », il faut tout lâcher. Il faut être sur la brèche. Les coachs sont in love d’elle, sauf Mika. Après un debrief interminable, Luna choisit de rejoindre Zazie. Le lyrisme et l’opératique étaient en force ce soir puisque Céline (dont le mari ne s’appelle pas René) décide de chanter « Mexico » de Luis Mariano. Pardon, mais là, c’est trop pour mes oreilles. J’ai changé de chaîne histoire que mes vitres n’explosent pas.

Ils veulent juste une dernière chance…

Nicolay et Casanova ont aussi participé à The Voice France, la troisième et la cinquième édition. Ils n’ont pas passé les auditions à l’aveugle et ils retentent tous les deux l’aventure. Les vieux pots, la confiture. Le recyclage. Le premier chante « Sorry Angel » de Serge Gainsbourg façon Kyo. Cette fois, deux personnes se retournent, Mika et Zazie. Cette dernière l’a reconnu. « Il y a eu des progrès, t’as bien fait de revenir », dit-elle. Pour Mika, il y avait une intention pure. Ce sera pour Mika. Casanova (pas facile à porter ce prénom) s’attaque à « Je serai là » de Slimane. Déjà, lui, il n’a pas compris que le choix de la chanson est primordiale pour convaincre. Même avec la partie en corse, les fauteuils restent bloqués. Mais, au bout du suspens, comme dans un film hollywoodien, deux coachs se retournent. Zazie et Florent Pagny. Et là, personne ne le reconnaît. Casanova choisit Zazie.

Milena, 17 ans, revisite « Billie Jean » avec un accent atroce, en guitare-voix. Elle joue aussi bien que moi d’ailleurs, mais bon, elle a 17 ans, et c’est bien. Elle a une voix très intéressante, pleine, très chaude, mais l’accent, god, c’était vraiment atroce. Zazie, Pascal Obispo et Florent Pagny se retournent. Sawadee a dit quelque chose qui a attiré mon attention : « la musique c’est une thérapie pour les gens qui écoutent ». Alors là, je dis Amen, Hallelujah, Imen, Bismillah. Je valide à trois cent pour cent. Je valide aussi le choix de la chanson : « Rock Me Baby » de B.B. King et l’harmonica. Oui, elle a joué de l’harmonica. Elle avait dans la voix un petit côté Janis Joplin… mais personne ne se retourne. WHAT THE FUCK ? Zine Yaala est le dernier talent « Never Tears Us Apart » d’INXS mais alors de manière tellement personnelle que c’est à graver dans l’histoire des prestations les plus ratées des télé-crochets. C’était faux, mais alors tellement faux qu’il aurait pu être dans la Nouvelle Star et c’était à côté de la mélodie. Mika dira en s’agaçant quelque peu « mais chante la chanson », d’ailleurs. Malheureusement pour nous, il va continuer l’aventure parce que Pascal s’est retourné.

Tu vois, parfois, on nous demande, pourquoi on regarde The Voice, si on n’est pas contentes la moitié du temps. On regarde, parce qu’il y a des bonnes choses même dans le chaos. Et ce soir, pour Guillaume et Simon Morin, on se dit qu’on n’a pas tout perdu. Comme pour Kriill, Luca ou B. Demi Mondaine. C’est pour ce genre de lumière qu’on veut bien traverser l’obscurité. Comme pour Guilhem, Clément Verzi ou Neeskens, les années précédentes. Ce genre de petites lumières.

Advertisements