Pomme, lumineuse et émouvante à la Cigale hier soir

LIVE REPORT – Notre Pomme adorée jouait hier soir devant une Cigale pleine à craquer. De plus en plus rayonnante, la jeune femme n’en a pas fini de nous éblouir.

La Cigale affichait complet depuis plus d’un mois pour le retour à Paris de Pomme. Quelques mois après avoir rempli le Café de la Danse et quelques jours après son passage aux Francos de Montréal, la jeune française revenait à Paris devant un public surexcité et sous le charme. Dans sa valise, Pomme nous apportait quelques surprises, à commencer par une montréalaise à la voix enrobante, Beyries, qui ouvrait la soirée.

À LIRE AUSSI >> Francos de Montréal jour 5 et 6 : Angèle, Hubert Lenoir, Pomme…

Le cocon moelleux de Beyries

C’est Beyries, tout droit arrivée de Montréal, qui ouvre la soirée. Seule à la guitare ou au piano, elle interprète avec émotion les titres de son ernier album Landing. C’est surtout en anglais qu’elle chante, mais s’autorise une petite incartade à la règle avec « J’aurai 100 ans », enregistré sur l’album avec le grand Louis-Jean Cormier.

L’atmosphère est douce et le public, déjà bouillant, n’hésite pas à donner de la voix et du claquement de mains pour accompagner la jeune femme. Elle conclut son set avec « The Pursuit of Happiness », accompagnée d’un public surexcité, chantant et applaudissant avec fougue.

L’effet Pomme

Le public de la Cigale, confortablement installé, ne quitte pas son siège tandis que le changement de plateau s’opère. Fébrilement la salle attend sa star. Et lorsque Pomme arrive sur scène, discrètement et sur la pointe des pieds, la foule explose. Ses premières notes sont électroniques : des nappes lancée et modifiées à partir d’un petit boîtier qu’elle tient sur un genou. Alors que la salle résonne encore de ce son aérien, elle attrape sa guitare et loin du micro, comme venue d’un autre monde, elle commence par les magnifiques vocalises de « À peu près ».

« C’était de l’or » chante-t-elle. Ce qui l’est sans aucun doute, c’est cette voix qui fait frissonner une salle entière, ces mots qui retournent les cœurs et cette interprétation qui fascine au point d’instaurer dans la Cigale un silence admiratif. Pomme n’en finit pas de séduire et surprendre. À mes côtés une novice, qui ne connaît rien à l’effet Pomme, se retourne vers moi les yeux brillants « c’est tellement beau ». 

Surprises et émotion

Ce soir, Pomme chante les titres de son premier album À peu près, qu’elle promène dans sa valise depuis octobre dernier, mais aussi « Sans toi » paru sur son premier EP En cavale. Mais Pomme dévoile aussi quelques nouveautés, « Les Séquoias » notamment. Pleine de surprises, elle fait monter sur scène un quatuor à cordes qui l’accompagne sur quelques titres, « De quoi te plaire », « Les Séquoias » et « Adieu mon homme ». C’est avec Ben Mazué qu’elle revient sur scène pour le premier bis. En duo, ils chantent, la drôle et touchante « Les gens qui doutent » d’Anne Sylvestre.

Alors qu’elle remercie le public – qui a chanté de bout en bout quasiment tout le set -, la jeune femme contient difficilement son émotion. Rendez-vous en janvier prochain au Trianon, pour un nouvel épisode, toujours plus intense, toujours plus beau.

Setlist : À peu près / La Gare / Ce garçon est une ville / Pauline / De là-haut / De quoi te plaireLes Sequoias / Adieu mon homme / Sans toi / On brûlera / Ceux qui rêvent // Bis : Les gens qui doutent (Anne Sylvestre) feat. Ben Mazué / La Lavande / Nouveau titre // Bis 2 : Titre inédit

À LIRE AUSSI >> Pomme, un premier album aux douces senteurs d’automne

Advertisements