Mile Ex End 2018 : Loud, Eddy de Pretto, Rhye, Klaus…

LIVE REPORT – Montréal accueillait le week-end dernier le Mile Ex End, abrité sous le large viaduc Van Horne. Un événement familial et une programmation du feu de dieu.

Le week-end dernier et pour la deuxième années consécutive, Montréal résonnait des deux scènes du Mile Ex End. Cachés dans le joli quartier du Mile End, sous le viaduc, les groupes invités ont pu faire rêver et danser les nombreux festivaliers, qui ont même courageusement vaincu les averses dominicales. Retour sur un dimanche un peu humide.

La garantie de Pretto

Profitant d’une rapide éclaircie au milieu de bonnes grosses averses, c’est avec Eddy de Pretto qu’on entame notre deuxième journée au festival. Pendant près d’1h15, et malgré un problème technique, le banlieusard joue les titres de son premier album, Cure, sorti en mars dernier. Il commence, téléphone à la main, par lancer « Rue de Moscou », puis continue avec « Jimmy ». Sur « Beaulieue », le public, déjà bien intense, donne de la voix. Peut-être un peu fatigué vocalement – il termine une longue saison de festivals – le jeune homme parvient à accaparer le public amassé sous le viaduc. Il est même rappelé pour un bis et nous offre ainsi, pour terminer, la belle et douce « Honey ». J.C.

On file sur la petite scène pour découvrir Klaus. Klaus ce n’est pas un DJ allemand, mais le supergroupe dont tous les médias indé québécois ne cessent de parler depuis ces derniers mois. Pourtant, le projet de la trinité François Lafontaine (Karkwa), Joe Grass (Patrick Watson) et Samuel Joly (Fred Fortin) n’est pas forcément facile d’accès à un public familial au plein milieu de l’après-midi. La bonne moitié de leur set est  fait de séquences instrumentales où les cinq musiciens sur scène triturent leur instrument avec un plaisir plus que manifeste, la goutte de sueur sur le front. C’est loin d’être inintéressant, et même carrément intriguant. E.S

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Douce saucée

Retour sur la grande scène où la formation américaine Rhye  a décidé de nous plonger dans une accommodante et mielleuse léthargie. Une bonne alternative au canapé/série/pyjama du dimanche après-midi. Le timbre de voix du Canadien Mike Milosh y est pour beaucoup. Elle nous caresse l’échine avec sensualité et nous emporte dans un univers ouaté et. Le public ne cache pas sa joie en entendant l’introduction de « The Fall » ou « Song For You » extrait de leur dernier album, Blood, sorti cette année. Un violoniste et une violoncelliste (aussi tromboniste) viennent ajouter une touche lyrico-percussive aux nappes soul-pop qui résonnent sous le viaduc. La pluie s’arrête. E.S.

Direction la petite scène pour Helena Deland. La jeune femme a le malheur d’entamer son set alors que la pluie fait rage. Mais abrités sous des parapluies inefficaces ou se laissant inonder sous les imper’, le public se fait bien présent pour applaudir la jeune Québécoise qui présente de nouvelles chansons. La voix est chaude, la musique électronique s’accompagne de guitare, basse et batterie. L’ensemble est très doux et intimiste. J.C.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Les têtes d’affiche font la job

C’est encore une grosse troupe qui prend place sur la grande scène du Mile Ex End : batterie, basse, trois guitares, cor, trombone, saxophone, trompette, clavier, percus, deux chanteuses (dont la newbies La Force)… C’est Broken Social Scene. Ils se retrouvent facilement à 10 sur scène, le collectif canadien aimant faire varier composition. L’ensemble est peu trop chargé à notre goût, et on préfère en profiter pour aller manger un super burger. Ce qui n’empêche pas les premiers rangs de chanter à tue-tête tous les titres du groupe. J.C.

Comme la veille avec Hubert Lenoir, c’est un jeune prodige de la scène montréalaise qui vient clore la soirée. Encadré sur scène d’une immense couronne de laurier lumineux à l’image de son album, Loud enflamme le public. Dès le premier titre, « Nouveaux riches », la foule entière chante avec le rappeur. Son rap en franglais est assez stimulant, et la bande son toujours assurée par Ajust en arrière de scène, entraînante. Succès garanti et une ambiance de folie pour conclure cette deuxième édition du festival. J.C.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

À LIRE AUSSI >> Mile Ex End 2018 : Hubert Lenoir, Charlotte Day Wilson, PUP…

Texte : Jeanne Cochin & Emma Shindo / Photos : Emma Shindo

Advertisements