Fureur et douceur avec Lydia Képinski et Saratoga au Festival Aurores Montréal

LIVE REPORT – Lundi le Festival Aurores Montréal ouvrait ses portes aux professionnels pour deux showcases de qualité : la rock’n’roll Lydia Képinski et les doux Saratoga.

Cette semaine, le Canada est à l’honneur à Paris. Pour sa 6e édition, le Festival Aurores Montréal invite dans plusieurs salles parisiennes les artistes qui ont fait leurs preuves outre-Atlantique. Cette année, on a notamment l’occasion d’écouter Elisapie, Milk & Bone, Mark Bérubé, Koriass, RYMZ, Dear Criminals, etc. Pour entamer la semaine, c’est avec Lydia Képinski et Saratoga que nous avons passé notre lundi après-midi.

Lydia Képinski, fougueuse et rock’n’roll

Lydia Képinski illustre à merveille le nouveau mouvement musical insufflé par la jeunesse québécoise. Elle s’affranchit des règles, surprend par ses réponses absurdes lors d’interviews et incarne sur scène une nonchalance rock’n’roll. Douée d’un caractère trempé – elle insiste pour faire se rapprocher le public, peut-être impressionné par le personnage, de la scène – mais aussi d’un réel talent poétique, elle écrit et compose texte et musique, qu’elle interprète avec fureur. Elle chante aujourd’hui au Nouveau Casino quelques titres de son EP (paru en novembre 2016), la romantique « M’attends-tu » et l’enragée « Andromaque », ainsi que quelques titres de son premier album, Premier juin (paru en avril dernier). Entourée de trois musiciens (batterie, guitare, synthé, violon), jouant avec vigueur de la guitare électrique, elle oscille entre électro dansant et rock criant. On en sort secoués et comblés.

Setlist : M’attends-tu / Andromaque / Sur la mélamine / Maïa / 360 jours / Premier juin / Pie-IX

À LIRE AUSSI >> Lydia Képinski, la prodige dissidente venue de Montréal

Saratoga, doux et apaisants

Dans un tout autre registre, c’est notre duo d’amoureux favoris que nous retrouvons dans la petite salle boisée du théâtre La Flèche. Dorénavant fiers parents d’une petite fille – qui, par ses gazouillements depuis le public, les fait sourire tendrement -, ils chantent et promeuvent plus encore l’amour, la douceur et la lenteur. « À faire les choses lentement, tu n’as pas besoin de t’arrêter pour te reposer »  explique avec philosophie Michel-Olivier Gasse. S’échangeant guitares, harmonica, contrebasse et sourires, Chantal Archambault et Michel-Olivier Gasse, font rayonner la salle entière de leur musique bienveillante. Une ampoule jaune éclaire chaleureusement la scène, devant l’unique pied de micro, sur lequel leurs deux corps se penchent à l’unisson. Les voix chantent en harmonie la poésie de l’EP Saratoga (juin 2015) et de l’album Fleur (octobre 0016). Ils nous offrent même une toute nouvelle chanson, pour le moment sobrement intitulé Sans titre, qui nous fait espérer la sortie d’un nouveau disque très vite. Ils reviendront en printemps, on a déjà hâte.

Setlist :  Brise-Glace / Je t’attends dehorsOn est pas du monde / Reste donc couchée / Danser lent / Jack / Douce Leilani / Les bourgeons pis le gazon / Sans titre (inédit) / Saratoga / Fleur

À LIRE AUSSI >> Saratoga : « Le bonheur rend difficile la créativité » (ITW)

Le Festival Aurores Montréal continue toute la semaine avec :

Koriass, Rymz et Smokey Joe en Dj set ce soir à la Bellevilloise

Elisapie au Centre culturel canadien jeudi 06 et vendredi 07 décembre

Pierre Kwenders, Bonbon Kojak et le Collectif Moonshine samedi 08 décembre à la Patinoire Pailleron

Dear Criminals accompagné de la chorale Meet & Sing à l’église Saint-Sulpice dimanche 09 décembre

Pour plus d’informations, c’est par ici : www.auroresmontreal.com

Advertisements