Ben Mazué : Paradis, le film

À REGARDER – Nous avons été chamboulées, le mot est même faible, l’année dernière par Paradis, le nouvel album de Ben Mazué. C’est également devenu un court métrage où le chanteur finit de se mettre à nu.

Ne soyez pas déçus par cette accroche quelque peu racoleuse, non, vous ne verrez pas Ben Mazué à poil dans son film ! Les jeunes fans fraîchement acquises par le biais de grosse promo sur Virgin Radio, déso mais vous ne pourrez pas en savoir plus sur l’anatomie de ce beau garçon en regardant son film. Il est à La Réunion, mais bizarrement en pull et bonnet, en randonnée en montagne, et pas en maillot de bain sur la plage. Il faut ici lire la figure métaphorique du fait de se mettre à nu. Quelque-chose comme : « Poser ses émotions sur vos genoux et vous en laisser l’appréciation ».

L’intimité sans filtre

Le 16 février, Ben Mazué a donc livré au grand public que nous sommes, un autre de ces projets, toujours plus intime. Le court métrage qui découle des enregistrements de ses clips à l’île de la Réunion. Accompagné de son acolyte Romain Philippon, voilà une trentaine de minutes d’images, de rushs, de bouts de chansons, de réflexions sur la vie, de bêtisiers aussi. Il y a une jolie cohérence de lumières et de couleurs sur l’ensemble, mais aucun but ou volonté de raconter une histoire avec un début et une fin. Juste des bribes assemblées.

Il en découle, après le premier visionnage, une légère sensation de mal de mer, car la caméra n’est jamais stable, mais on ne peut pas dire que cela soit vraiment désagréable. Il y a aussi un sentiment partagé entre gêne d’être dans l’intimité de ces deux amis qui se filment de si près, sous toutes les coutures, et joie de la confiance qui nous est témoignée de pouvoir être de l’aventure.

Ben a encore le sourire de l’enfant qu’il était. Innocent, spontané, les yeux rieurs et enjoués. Il a l’éclat de rire facile de celui qui est visiblement flanqué de son pote durant cette randonnée. Puis il s’assombrit en un instant, comme le font les esprits et les âmes torturés, le regard lointain, plus vraiment là malgré son omniprésence à l’écran.

Quelqu’un a dit que les lumières les plus éclatantes sont celles qui attirent les plus grosses ombres. On ne peut s’empêcher de penser à ces mots en regardant Ben. Il n’est pas comédien (c’est d’ailleurs le sujet de quelques instants bêtisiers !) et pour autant, si vous vous laissez embarqués par sa sensibilité, vous pouvez vous aussi passer du sourire à la larme à l’œil devant Paradis.

Un cœur à vif

Si Paradis, l’album, a pour thème principal sa rupture d’avec la mère de ses fils, le film nous propose un instantané de son état d’esprit quelques mois plus tard. On retourne sur les lieux du crime, la décision de se séparer ayant eu lieu là-bas. Mais pas pour en découdre, plutôt pour faire la paix avec cette île de paradis qu’il chérissait avant et souhaite aimer à nouveau avec ses yeux de « fraîchement séparé ».

À force d’être pris pour confident par l’artiste qui se livre totalement à son public dans ses chansons, on ne peut s’empêcher de s’inquiéter un peu. Quand le regard est triste, mais aussi lorsqu’il confie que le dernier moment où il a vraiment été totalement heureux c’était ici, à la Réunion, en regardant le vent dans les palmiers un soir sur la plage, en famille. Est-ce que quelques mois plus tard, d’autres instants ont surpassé en bonheur celui-ci ? Est-ce que la page est vraiment tournée ? On lui souhaite sincèrement…

Mazué est un perfectionniste du mot. Dans ses textes il les manie et choisit avec la perfection d’un horloger, de ceux qui travaillent chez un grand joaillier place Vendôme minimum. Et c’est finalement peut-être ce qu’il manque à ce film, ce qu’il nous manque, plus de mots. Il finit en disant qu’il est à court de théorie sur le bonheur, nous on en aurait bien entendu plus.

Son explication du manque résonne très fort dans nos souvenirs personnels. Et il y met justement ces mots exacts que l’on n’aurait pu trouver nous-mêmes. On aurait aussi voulu l’entendre chanter encore un peu plus, peut-être mettre les clips qui ont été tournés pendant cette escapade réunionnaise. C’est un peu le souci avec le doux Ben, on en veut toujours plus…

Advertisements