Deprecated: sanitize_url est obsolète depuis la version 2.8.0 ! Utilisez esc_url_raw() à la place. in /home/rocknfoomc/www/wp-includes/functions.php on line 5211

À l’est, du nouveau en un EP, un titre, un clip

NOUVEAUTÉS – Quelques petites nouveautés qui se goûtent, se dégustent et se découvrent davantage si affinités. Avec Ballerine, Goldencut et Lou.

Il pleut. Beaucoup trop pour un mois de juillet. Beaucoup trop pour un mois d’août. Mais comme autant d’éclaircies qui zèbrent notre ciel, voici 3 projets à (re)découvrir pour éclairer ton été.

BALLERINE – EP Slow

Pour tous ceux chez qui le confinement a agi comme un wake up call, une prise de conscience de nos rythmes déphasés et effrénés, sachez que vous n’êtes pas seuls. En 2020, Ballerine a dû prendre le temps, ce qui a fait naître chez elle l’envie d’aller lentement. Littéralement, en marchant et en contemplant. De cela est naît un mini-album, Slow, paru cette année. Parce que comme elle le dit si bien, “ralentir, c’est urgent”, Ballerine nous invite en 5 chansons à le prendre avec elle, ce temps. Le temps de de se recentrer (« Oh Moon »), le temps de regarder les nuages passer (« Drowning In The Clouds »), le temps de vivre à son rythme (« What You Don’t Know »). En bref, la pause à s’imposer.

(@ballerine.live sur instagram / Ballerine sur bandcamp)

GOLDENCUT – titre « Addicts »

Goldencut est la nouvelle formation sur qui tous les yeux sont braqués par ici, à l’Est. Logique, puisqu’on y retrouve 3 musiciens bien connus de nos scènes. Venus du hip-hop, du rock, du jazz, et maîtrisant à peu de choses près tous les autres styles musicaux auxquels tu pourrais penser, Eli, Geo et Adam ont décidé que tous leurs groupes respectifs n’étaient pas suffisants. Et à raison. Parce qu’Addicts, leur premier titre, nous présente un mélange inédit. Une « expérience à résultat modulable », comme ils disent. Dans les faits, un titre assez addictif (ça tombe bien), qui pulse, coule, caresse et vrombit en même temps. Rien que ça.

(Goldencut le site / Goldencut sur bandcamp)

LOU – clip « Jean-Cis Dude »

On a découvert Lou sur scène. Échappé du groupe La Bergerie, le tout jeune rappeur strasbourgeois chantait sur la masculinité toxique, les éclipses et la fin du monde. On sait pas, ça a fait tilt. C’était frais, sans frontière, juste, dansant, tranchant. Le genre de musique et de performance que tu ne mets pas dans une case. Le genre d’artiste que tu ne mets pas dans une case. Le genre qui les fait exploser, tes cases. Et c’est justement ce qu’il fait dans le clip de Jean-Cis Dude. Parce qu’on « combat pas la haine avec des ‘tites sucettes en cœur ».

(@loucetaitpris sur instagram / Le Lou sur Spotify)