FREEZ sur scène, une nouvelle formule plus jazz et hip hop que jamais

LIVE REPORT – FREEZ compte bien populariser le mélange hip hop et jazz en France. Preuve en est leur nouveau set puissant qu’on a découvert jeudi à l’espace Django.

On te parlait déjà de FREEZ l’été dernier, avec leur hip-hop hybridé avec du jazz. Ils étaient alors finalistes de prix Ricard D.A Live 2017. On les a revus jeudi soir et l’espace de ces quelques mois, pas mal de choses ont changé. Mais avant de te raconter le concert, il faut quand même s’attarder sur ce qu’est ce groupe. Parce que suivre FREEZ, c’est aussi suivre le monde de la musique en France.

Sur le chemin de la musique en France

FREEZ, c’est le groupe qui, en terme de stratégie de développement, a tout compris à l’industrie musicale française, au niveau national. Finalistes du prix Ricard S.A Live 2017, lauréat du Fair 2018 (et on te passe les sélections aux prix Chorus, tremplins Décibulles, etc…), leur nom ressort dans tous les dispositifs de développement des artistes français actuels. On ne va pas se mentir. Pour percer en France, il n’y a que deux options : ce chemin-là, ou The Voice. Le résultat est là, on voit FREEZ de plus en plus : concert à la Gaité Lyrique, passage avec Orelsan à Radio Néo, etc. Mais loin de se presser, le groupe a décidé de peaufiner un EP tout au long de ce mois de janvier, bien au chaud dans un studio montreuillois. L’EP sortira en mai, et le choix du format et le timing montre quand même une certaine envie de faire les choses biens. Tant mieux.

En parallèle, FREEZ reste un groupe référence à l’échelle locale, et ne délaisse pas cet aspect primordial du développement d’une vraie scène exigeante à Strasbourg. Dans sa ville d’origine, le groupe a pu grandir au sein de la pépinière Django et est l’un des fers de lance du Collectif OH! 10 ans déjà que les musiciens de ce collectif favorisent la création sur des évènements multiples. La SMAc Jazzdor leur a filé carte blanche jeudi pour une soirée jazz que clôturait Freez. Et c’est donc là qu’on était, pour découvrir le nouveau set de ce groupe qui assure sur tous les fronts.

FREEZ en plein boom

Freez version 2018, c’est 4 musiciens. Quentin est venu rejoindre Arthur, Octave et Mister E. Il a apporté avec lui plus de synthés et d’effets de basse. Et de multiples possibilités pas encore tout à fait exploitées. Sa voix notamment, qui vient de temps en temps appuyer celle de Mister E., mais encore trop ponctuellement. Un mois et quelques après son arrivée, on ne s’étonnera pas que tout ça ne soit pas encore bien rôdé, mais on mise sans problème sur la suite.

Est-ce cette formation à 4, le travail en studio, ou simplement la grande scène et les nouvelles lumières, mais j’ai l’impression que Freez a passé un niveau supplémentaire. Musicalement, on a toujours cette batterie et cette trompette terriblement jazz, et le flow hip hop reconnaissable. Mais en terme de puissance, tout semble plus ample, plus profond, voire même plus sombre. Plus abrupt. Plus acéré. Sur scène, Eli arpente l’avant comme un lion en cage, renforçant cet effet de message à faire passer à un public terriblement attentif. Et je me dis que décidément, pour moi qui n’écoute pas hip hop et jazz très facilement, le pari est réussi de continuer ce métissage improbable et ultra-fédérateur.

À découvrir sur scène et bientôt sur EP dès le 25 mai.

À LIRE AUSSI
>> Freez, le coup de frais en plein été

Advertisements