A la rencontre des labels vol 5 : Guillaume Cointet (PIAS)

Dernier volume de nos rencontres avec les labels, et cette semaine c’est Guillaume Cointet, de chez PIAS qui a bien accepté de répondre à nos questions. Le fonctionnement vous le connaissez désormais sur le bout des doigts. On pose trois questions au directeur artistique sur le fonctionnement de son label, puis on lui demande de nous donner son avis sur quelques artistes coup de cœur que l’on apprécie tout particulièrement, à savoir Astrazz, Mondrian, Anne Malraux et Edward Barrow.

1 ) Comment sait-on qu’un artiste va plaire au public ?

Je ne suis pas sûr qu’on le sache vraiment. C’est la part de risque de ce métier. Néanmoins, je constate qu’il y a deux catégories d’artistes :

la 1ère : artistes qui emmergent par la scène. Pour ceux là, le disque est l’aboutissement du travail de scène. Ils font un disque pour faire encore plus de concerts.

La 2ème : artistes qui ont besoin d’un disque pour trouver des concerts.

Dans le 1er cas, l’artiste gagne seul sa crédibilité auprès du public et des médias. Si la réputation de l’artiste en live est bonne, et qu’on arrive à faire un bon disque, je dirai qu’on minimise le risque, et que l’accueil a de forte chance d’être bon.

Dans le 2ème, on prend tous les risques !! Ca passe ou ça casse !

2)  Beaucoup d’artistes fonctionnent avec les EPs aujourd’hui, qu’est-ce que vous en pensez?

Je crois que le EP est un outil pour une catégorie d’artistes seulement, les artistes « spé ». Je ne crois pas que plusieurs EP de Lara Fabian est un quelconque sens. Par contre, pour les « spé », ça peut être un bon outil de buzz. C’est par contre pas un format facile à travailler en magasins. Je crois que c’est plus pour le digital aujourd’hui.

3) Combien d’artistes vous pouvez signer par an ?

Je signe peu. Je dirai entre 1 et 3 par an. Après on est jamais à l’abris d’un coup de cœur si le quota de l’année est déjà atteint !

4) Nos Artistes :

Mondrian : http://www.myspace.com/popmondrian

Plutôt sympa à l’écoute. Leur titre « Ideal for all life style » a une grille qui n’est pas sans me rappeler le « out of time man » de la Mano.

C’est pop et electro, bricolé façon DIY. Ils ont l’air d’aimer les mid-tempo visiblement. J’ai écouté un titre en live, là y’a du boulot quand même… A ranger entre Crystal Fighters et Avi Buffalo chez nous…

Anne Malraux : http://www.myspace.com/amalraux

Pop Folk acoustique en anglais et français, avec des accents de musiques sud américaines. Le texte du titre « Merci » est plutôt rigolo. Par contre, rien de très nouveau ici. Perso, c’est pas trop mon truc.

Edward Barrow :http://www.myspace.com/edwardbarrow

J’avais reçu son EP « Life is Beautiful » il y a quelque temps au label. Belle pochette…  Pour le genre, je dirai pop folk mélancolique en anglais. Le titre « What can i do » est plutôt réussi. J’ai eu un peu plus de mal sur la longueur j’avoue. Je trouve que ça ne décolle pas vraiment. Ca m’évoque pas mal Simon and Garfunkel, je ne sais pas si c’est une influence pour lui…

Astrazz : http://www.myspace.com/astrazz

Leur titre « Tunes of love » est vraiment pas mal. Genre de Pop swing acoustique. C’est positif, plutôt ensoleillé… Genre de truc happy, qui ne fait de mal à personne. Ils sont deux, une guitare acoustique, une batterie/percu minimale (juste une caisse claire, ou un dos de guitare ?) jouée généralement aux fouets, voir aux fagots. Le reste flirt un peu avec le swing et Jazz manouche en anglais. Rythmiquement, ils sont forts. C’est pas non plus du Sanseverino, tant mieux ! Pas vraiment mon truc néanmoins, mais bien fait dans leur cas. Je conseil « Purple wish », dans une ambiance très Keziah Jones pour ceux qui aiment…

Propos recueillis par Sabine Swann Bouchoul

 

Advertisements

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.