Coup de gueule : ces folkeux qui virent de bords…

Après le concert de Bon Iver à la Grande Hall (Pourrie) de la Villette pour le (pas génial) Festival Pitchfork, je me suis dit je vais monter mon Front de Protection et de Sauvegarde du Folk. Pourquoi ?  Parce que, lui et d’autres folkeux(ses) que j’apprécie énormément sont aujourd’hui en train de virer de bords,  pour voguer du côté de la pop ou du pseudo-rock insignifiant, perdant ainsi la beauté, la pureté, la simplicité qui au départ faisait le charme de leur musique. Du moins sur scène. Et moi ça me gène. Quand un mec (ou une nana) fait un album folk, j’aimerais bien pouvoir trouver ce folk quand je vais le voir en concert. Pourquoi Bon Iver s’est dit « je vais faire des versions Rock de Stade de mes chansons« , pourquoi Ane Brun se met elle à faire de la pop façon année 80 et pourquoi les nouveaux folkeux veulent à tout prix ajouter en plus de leur musique déjà parfaite des effets qui ne font que desservir leur musique (je ne citerais pas de nom) !?!?!!!

Qu’on ne dise pas le « folk » s’essouffle ou que le folk en concert c’est chiant. James Vincent McMorrow, Alela Diane, Syd Matters ou encore Kid With No Eyes sont les preuves que le folk en concert c’est d’une beauté divine. Disons plutôt qu’en réalité, certains ont tout simplement surfer sur la vague très prolifique à une époque portée par les succès de Charlie Winston, Cocoon et Moriarty. Pour les autres, ils deviennent riches, plus célèbres, plus attendus sans doute et sur scène  jouent à deux batteries ou alors s’amusent à faire des expérimentations sonores qui n’apportent rien. Leurs musiques ne ressemblent pas à ce qu’il y a sur leurs albums, ils ont parfois des réminiscences d’autrefois, et ponctuent leurs sets de superstars avec des chansons épurées où le silence est complet et la magie opère. Mais rapidement elle s’efface pour laisser de nouveau place aux titres sur-arrangés. Tout ça me frustre un peu. Beaucoup même.

Iron & Wine, Ray LaMontagne, Alela Diane, Damien Rice sont des folkeux qui ne se perdent pas dans des chemins de traverses et ne trahissent pas leurs univers. Pourquoi diable d’autres veulent absolument se montrer grandiloquents et entrer dans un moule qui ne leur sied guère ? Je n’ai pas trouvé Bon Iver crédible en rockeur. Je n’ai pas trouvé crédible Ane Brun en « show-woman ».

 

Advertisements

Une pensée sur “Coup de gueule : ces folkeux qui virent de bords…

  • 30 octobre 2011 à 9 h 18 min
    Permalink

    T’es dure…
    Bon Iver invente le Folk Symphonique 😉

  • 30 octobre 2011 à 13 h 58 min
    Permalink

    Il nous a fait de la bouse ! Je suis pas dure, je suis réaliste. C’était tout sauf folk… M’en vais écouter du Kings Of Conveniance pour apaiser ma colère.

  • 30 octobre 2011 à 17 h 25 min
    Permalink

    Bon je trouve qu’on a le droit (le devoir peut être même) d’évoluer. Après c’est prendre le risque de perdre ses fans de la première heure. Mais je suis sûre que l’endroit toussa, c’était pour beaucoup dans ta déception du soir. Sûre.

  • 31 octobre 2011 à 15 h 50 min
    Permalink

    Peut-être simplement l’envie de l’artiste de ne pas reproduire l’album studio en live, pour offrir quelque chose de différent.. on peut voir ça comme du génie.
    Je m’inquiéterai le jour où bon iver sort un album studio rock de stade, à la coldplay.

  • 31 octobre 2011 à 16 h 03 min
    Permalink

    Sans doute, mais moi je voulais un concert un peu comme celui de la Maroquinerie…c’est idiot, c’est un festival pas une salle, et puis surtout le deuxième album ne se prête pas à des ambiances intimistes…J’en attendais trop de ce concert, il n’y aura pas d’autres Maroquinerie, ce temps-là est révolu. Je me faisais beaucoup trop d’illusions c’est pour ça que je suis déçue…

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.