Un « Kid » au milieu des statues pour Eddy de Pretto

SESSION – Eddy de Pretto dévoile aujourd’hui une session de « Kid », titre de son EP à venir. La virilité du haut d’une cheminée.

Le contraste est saisissant. Intérieur de l’hôtel de ville : marbre, parquet, tableaux immenses. Eddy de Pretto : phrasé hip hop, baskets, i-phone en main. Le choc des époques autour d’une chanson, « Kid ».

Passé par le festival Fnac Live cet été, Eddy de Pretto en a profité pour tourner deux sessions pour accompagner les titres de son nouvel EP, dont celui-ci donc. Tournés pour Le Bruit des Graviers, le procédé est bien pensé. Eddy de Pretto passe 3 minutes assis au-dessus d’une cheminée XIXe. Il chante la « virilité abusive » du haut de son piédestal, et ses paroles prennent soudainement un sens exacerbé.

Des statues et des hommes

« Sexe triomphant » qui « méprise les faibles », « corps tout sculpté pour atteindre des sommets », « héritage iconique d’Apollon »… Autant de mots qui rebondissent et nous percutent doublement grâce aux deux statues masculines d’albâtre, toutes en muscles dessinés, qui encadrent l’artiste. On salue ainsi la mise en scène simple qui vient illustrer tout l’enjeu de ce titre. L’obligation du jeune garçon d’être « un homme, un vrai », la position d’Eddy de Pretto qui chante ces contraintes entourés des exemples à suivre, la bravade de son phrasé comme un pied de nez aux siècles passés. En une vidéo et un titre, le message d’Eddy de Pretto est clair : il est grand temps d’en finir avec les idées d’un autre siècle.

► Nouvel EP prévu pour le 6 octobre 2017
► Prochain concert aux Étoiles le 27 novembre 2017

A LIRE AUSSI
>> La « Fête de trop » d’Eddy de Pretto
>> Eddy de Pretto: « Mon métier c’est ma thérapie, ma façon de vivre avec le réel »
>> On y était : Eddy de Pretto + Fishbach à La Laiterie Club

Advertisements

Laisser un commentaire