« Uncle Bill Goes Hifi », le retour du déjanté William Z. Villain

SINGLE – On avait laissé William Z. Villain en pleine tournée européenne de son premier album éponyme. Il prépare doucement mais sûrement la sortie de son deuxième album avec un tout nouveau titre, « Uncle Bill Goes Hifi ».

Le titre semble nous prévenir. « Uncle Bill », savant mélange peut-être de l’oncle Sam et du diminutif de William, nous annonce que William Z. Villain a quitté à nouveau son Wisconsin natal pour retraverser l’Atlantique et nous présenter son deuxième album. « Goes Hifi » nous prépare psychologiquement : au revoir l’aspect lo-fi bricolé du premier album, on n’est plus là pour rigoler.

Adieu esprit « do it yourself »

Effectivement, la première chose qui saute aux oreilles, c’est l’absence de ces sons enregistrés dans la nature, de ces crapauds, cigales et autres. On perd complètement les enregistrements très « do it yourself » sur cassette au profit d’une production beaucoup plus propre, beaucoup plus claire, beaucoup plus lisible. Le titre, et tout l’album dont il est issu, ont été enregistré en studio à Grenoble et mixé à Montreuil. William Z. Villain n’a ainsi pas résisté au plaisir de revenir travailler dans notre beau pays fromager (cf interview).

william z villain
Uncle Bill Goes Hifi

Mais musicalement heureusement, l’artiste ne semble pas s’être trop éloigné de sa recette originelle : le mélange des genres qui fait voyager sur des rythmes effrénés. « Uncle Bill Goes Hifi » reprend la magie des sons hispaniques, la voix haut perchée et rocailleuses, et la litanie des chœurs, sur des guitares blues. La formule gagnante qui nous fait attendre la suite avec impatience. Rendez-vous le 5 octobre

À LIRE AUSSI
>> William Z. Villain, un premier album aux invocations vaudoues

Stonedigger ?, sortie prévue le 5 octobre 2018 chez NormanDeepBlues / Les Éditions Miliani, tournée en France au mois d’octobre

Advertisements