Francouvertes soir 4 : Tremble, Perséide, Oui merci

LIVE REPORT – Retour sur la 4e soirée de concerts des préliminaires aux Francouvertes. Soirée éclectique avec Tremble, Perséide et Oui merci.

Un beau mardi encore sur Montréal, shorts et t-shirts sont de sortie au quatre coins de la ville. Fidèle devant mon écran, en mou des pieds au cou, j’ai bien hâte de découvrir Tremble, Perséide et Oui merci. C’est aussi officiellement les derniers jours avant la réouverture des salles, et ça, c’est vraiment excitant.

Tremble très Doux

La sweet et relax Tremble (Elisabeth Tremblay de son vrai nom) s’installe sur scène avec trois musicien.ne.s pour un concert de la douceur avec un D majuscule enluminé. Tremble ne fait pas dans l’effusion de voix. Accompagnée de sa guitare acoustique, d’une basse subtile (en mode contrebasse) et de quelques interventions de synthétiseur tintinabulant, Tremble propose des textes poétiques courts, bien maniés, souvent en lien avec la nature. Le timbre de voix est juste et limpide, les harmonies sont jolies et originales.

Peu bavarde et en formation assise statique, j’avoue avoir eu à lutter avec mes paupières et le reste de mon corps pour ne pas qu’ils me lâchent en plein concert tellement l’apaisement était au rendez-vous. Les chansons de Tremble ont sûrement le même effet apaisant qu’une session d’ASMR de qualité ou qu’une retraite de yoga de plusieurs mois au bord de la mer.

Perséide où l’art des transitions

Le pop-rock du peuple de Perséide est chevelu au 3/5e, et vêtu de kimono/chemises au 4/5e. Voilà pour le point esthétique des cinq membres du groupe originaire de Trois-Rivières descendants directs de Pink Floyd. Les arrangements sont bien fournis, beaucoup d’effets et de réverb et, ma foi, c’est franchement agréable aux oreilles. On sent une vraie cohésion lors des parties instrumentales dansantes avec solo de clavier bien 60‘s.

On n’est cependant pas sur un gros charisme scénique malgré des transitions travaillées et faisant progresser avec intelligence le concert vers « Parmi les arbres », leur pièce phare qui finit par une longue partie instrumentale rock et cinématographique bien sentie et bien trippante. Petit bémol, Perséide c’est sans doute encore trop de la musique de musiciens pour musiciens. Mais tout se travaille.

Se laisser faire avec Oui merci

Conclusion de soirée avec Oui merci qu’on avait aussi hâte de découvrir que Vendôme hier soir. Après un an existence, il s’agit de leur premier concert en tant que band. Leur EP est sorti il y a quelques semaines à peine et le quintet va en interpréter l’intégralité (plus la nouvelle « Coucher de soleil ») à commencer par la timide « laisser faire ». Des boucles d’oreille fraise à des trio de ballons pastel disposés à leurs pieds, Oui merci a soigné les détails pour célébrer leur bonheur de se retrouver sur scène face à des humain.e.s.

Entre Canailles (feu) et Bon Enfant, Oui merci offre des chansons ensoleillées de rock enjoué, leadé par le timbre de voix féminin du groupe (Mathilde Joncas) souvent harmonisé à tour de rôle par les garçons. C’est frais, bien foutu, on a l’impression d’assister à un bon show de ruelle. Pour un tout premier concert, la marge de progression du groupe est prometteuse.

Classement provisoire :
• Vendôme
• Douance
• Oui merci
• Tremble
• Super Plage
• Perséide
• Bermuda
• Mada Mada
• Phil Bourg