The Pretty Reckless : grunge-glam and dirty rock

The Pretty Reckless c’est avant tout Taylor Momsen, plus connue sous le surnom Little J, donné à son personnage dans la série désormais culte Gossip Girl. Devenue icône d’une adolescence autant fashion addict qu’en quête de rébellion, Taylor, mannequin devenue actrice, se décide à franchir une nouvelle barrière et dévoiler au monde une facette d’elle plus en accord avec ce qu’elle est, très loin de la good-girl-gone-bad (mais pas trop) qu’elle incarne à l’écran.

C’est en été 2009 qu’elle se lance armée de six titres. The Pretty Reckless est en première partie des Veronicas sur leur tournée américaine. Le succès est au rendez vous. Certes le manque d’expérience scénique est flagrant, mais c’est en forgeant qu’on devient forgeron, et Taylor si elle ne maîtrise encore pas franchement sa guitare, qu’elle ne sort d’ailleurs que sur deux chansons, peut néanmoins s’appuyer sur ce qui fait qu’elle est à elle seule l’identité du groupe : sa voix. Surprenante à la première écoute, elle chemine depuis des basses claires et harmonieuses jusqu’à des aigus rauques , sauvagement éraillés, collant parfaitement à un son grungy très inspiré d’un rock entre 80s et 90s.

The Pretty Reckless citent les Beatles, Audioslave, ou encore Soundgarden comme leurs groupes références ; Taylor en tant que frontwoman se dit inspirée de légendes féminines du rock comme Debbie Harry, Joan Jett ou encore Courtney Love à qui elle est très souvent comparée.

Il est vrai que le lien est facile, Taylor à peine âgée de 16 ans arbore un look franchement osé : limite trashy, robes et nuisettes ultra courtes, porte-jarretelles apparents, bas résilles déchirés, le tout sous des vestes en cuir vintages, ré haussé d’une chevelure blond peroxydé et d’un maquillage œil charbonneux et lèvres rouge-vif. L’influence Courtney Love est évidente. Cependant Taylor tient à faire savoir qu’elle n’est la réplique de personne, et c’est sans ménagement aucun pour la leader de Hole qu’elle a récemment déclaré « Je ne veux pas être Courtney Love, je veux être Kurt Cobain. » Expliquant qu’ayant grandit au son de Nirvana, elle considère tout naturellement Cobain comme un génie et une source d’inspiration hautement plus importante que ne peut l’être Hole.

Elle agace facilement notre Taylor Momsen, ses déclarations border line, son attitude ‘too cool for school’, et son look mi-punk mi-pute sont le cauchemar absolu de l’Amérique bien pensante ; elle réussi pourtant à conquérir un public de plus en plus large. Les vidéos amateurs de ses prestations live diffusées sur youtube mettent tout le monde d’accord, on peut ne pas apprécier le personnage, mais la qualité du son proposé par The Pretty Reckless est indéniable.

Aujourd’hui fort d’un nouveau line-up (Taylor étant l’unique rescapée de la formation d’origine) le groupe signe son premier single officiel « Make Me Wanna Die« , sorti sur la BO du film Kick-Ass: un riff d’intro ultra efficace, un son résolument dark et heavy, soutenu par une voix mature et maîtrisée. La production est propre mais pas sur-travaillée. Cette fois la machine est lancée : après une très longue année d’attente, les fans (déjà nombreux) peuvent enfin se réjouir, l’album est prévu pour le mois d’août ; et pour les faire patienter jusque là, Interscope Records prévoit la sortie d’un EP pour le 22 juin, comprenant 4 titres dont « Make Me Wanna Die » et le déjà célèbre ‘Zombie« . Et croyez nous, on ne manquera pas d’y jeter une oreille.

THE PRETTY RECKLESS – MAKE ME WANNA DIE

Laure Guino

Advertisements

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.