Non. S’appeler Allah-Las n’est une provocation envers personne

BILLET D’HUMEUR – Les Allah-Las n’ont pas fait de déclaration après l’annulation de leur concert, Rocknfool en revanche ne peut se taire face aux polémiques sur leur nom. Coup de gueule.

Les Allah-Las chez Rocknfool, on les aime bien. Ce n’est pas le groupe le plus génial de la planète mais, leur musique surf californienne est la bande-son parfaite, soit d’une virée en décapotable les cheveux dans le vent sur la route 1, soit d’une après-midi de glande totale dans le canapé. Des morceaux qui sentent le soleil, la weed et le je-m’en-foutisme décontracté de ces jeunes surfers/skaters de L.A. qui n’ont aucune revendication autre que celle de nous faire gentiment chalouper. Pas de texte politique, pas de veganisme, pas d’apologie de quoi que ce soit, on vous le dit un groupe de glandeurs.

Donc oui, nous fûmes très surpris et attristés de découvrir la suspicion de projet d’attentat à leur encontre à Rotterdam mercredi, et par la suite l’annulation de leur concert. Mais non, naïvement peut-être, à aucun moment à cet instant là nous n’avons fait le lien avec leur patronyme. Barcelone venait d’avoir lieu, encore un autre attentat. À Rotterdam cette fois, encore un concert de rock visé, nous sommes, hélas, quelque peu habitués à ces tristes nouvelles…

Finalement il s’avère que la camionnette et les bonbonnes de gaz du véhicule immatriculé en Espagne, n’ont rien à voir avec les menaces d’un jeune dégénéré de Rotterdam qu’avait reçues le groupe ces derniers temps. Ouf. Mieux vaut prévenir que guérir, le concert a été annulé mais ma foi, tant pis.

Là où tout ça, à nos yeux se complique et prend une tournure inattendue, c’est lorsque apparaissent des articles de presse, de presse très sérieuse, type l’Express, Libé et autres, qui nous expliquent que depuis quelques temps le groupe reçoit effectivement des messages de menaces évoquant le choix irrespectueux de leur nom : Allah-Las.

Comment en est-on arrivé là ?

Première surprise pour nous, désolés on doit être un peu cons, nous on n’avait pas décomposé le nom en morceau et Allah-Las ça n’a pas de sens en soit, mais comme probablement 95% des groupes de musique dans le monde. Et puis, ça sonne aujourd’hui presque mignon comme La La Land tiens ! Mais là où tout ça devient totalement aberrant et extrêmement dangereux, ce sont les commentaires sur Facebook sous les articles de ces fameux journaux.

Je cite : »Leur nom c’est de la provocation ! (Suivi d’un smiley très rouge, très en colère) », « avec un nom comme ça ils cherchent les ennuis ! », « Changez de nom« , « C’est juste un moyen de se faire de la pub de la part d’un groupe médiocre« . Voilà pour le petit échantillon. Je vous épargne les réponses islamophobes aux commentaires des premiers ci-dessus.

Nous posons ici la question : comment en est-on arrivé là ? Comment une bande de gars formée en 2008 qui propose de la musique rétro, un peu psyché avec un nom choisi un peu au hasard (« nous avons choisi le nom car il sonnait bien, ça avait un côté sacré, notre guitariste est musulman donc ça vient peut-être de là »…) peut se retrouver aujourd’hui menacé par des sympathisants de Daesh ? Premier constat totalement désolant mais pour lequel nous n’avons hélas plus aucune maîtrise ou compréhension. Depuis Charlie Hebdo, on a compris qu’on ne comprendrait plus rien à cette violence. Mais ensuite, deuxième coup sur nos naïfs museaux : comment des quidams, Français ou non, musulmans ou non, commentant à « profil découvert » sur Facebook peuvent poster des propos aussi haineux et traiter les Allah-Las de provocateurs ? En étant très sûr et confiant en la justesse de son propos.

Comment sommes-nous arrivés à un tel point de rupture et d’incompréhension ? De vexation systématique ? Les uns hurlant sur Facebook qu’ils insultent leur Dieu, les autres leur répondant « bande d’extrémistes, Marine vient reconnaître tes fidèles ». L’Express et ses confrères laissent ces commentaires en l’état sous les articles. Mon post, en revanche, qui en appelait au modérateur du journal ou de Facebook lui-même, et accusant le journal de cautionner ces propos d’appel à la haine de la part des deux camps en leur offrant une tribune sans droit de réponse ou censure, a lui été supprimé en moins de dix heures. Incroyable revirement de situation non ? Nous maintenons donc ici le propos, en postant des articles polémiques, un peu pute-à-clic même pourrions nous dire, mais surtout en ne modérant ou en ne faisant aucune pédagogie sur les commentaires laissés par les internautes, les sites d’informations français se rendent responsables de la propagation des idées extrémistes en tout genre. Si c’est écrit sur Internet c’est que c’est vrai. Il serait temps que quelqu’un prenne ses responsabilités. Et vite.

Les Allah-Las sont un groupe de musique rock, connu par un milieu d’initiés (ndlr 1000 places la salle de Rotterdam, on est loin de U2 au stade de France) qui ne demande rien à personne et ne revendique absolument rien d’autre que de jouer de la musique, pour un public qu’ils souhaitent certainement de plus en plus nombreux – il faut bien vivre – mais qui à ce jour reste tout à fait modeste. Pour ne pas dire confidentiel. Ils ne sont que légèreté et bon enfant, à l’image de leur musique. Donc non, leur nom n’est en aucun cas une provocation ou un désir de nuire, d’insulter l’Islam. Et non ils ne vont pas en changer. Pour quelle raison rationnelle et objective le devraient-ils ? Nous en faisons appel à la raison oui et au bon sens de tout le monde pour remettre ce groupe dans sa case, celle du « rien n’est grave, it’s only rock’n folk… » Rock en Seine va pouvoir se prendre 60 minutes de bonne humeur et de fun californien à leur côté ce soir et Paris n’en sera que plus heureuse…

À LIRE AUSSI >> On a écouté : Worship The Sun des Allah-Las

Advertisements

Laisser un commentaire