Deprecated: sanitize_url est obsolète depuis la version 2.8.0 ! Utilisez esc_url_raw() à la place. in /home/rocknfoomc/www/wp-includes/functions.php on line 5211

10 nouveautés pour bien entamer l’année

VIDÉOS – L’année 2022 promet d’être fournie niveau musical. La preuve en 10 nouvelles chansons québécoises et acadiennes qui nous font tripper.

Lucill – Détours

Le jour même de la sortie de Snake Eyes son deuxième album (Coyote Records), Lucill a mis en ligne “Détours”, ou LE clip à ne pas regarder quand on a faim. Le Québécois se met en scène dans un diner, le regard vidé d’émotions visiblement en pleine introspection, engloutissant spaghetti, burger, club sandwich, hot dog, milkshake et poutine. À la réalisation, Ariel Poupart, derrière beaucoup de projets (Les Deuxluxes, Dany Placard, Zoo Baby, Saratoga…). Dans la même lignée mélodique et rythmique que “Quand ça monte”, Lucill poursuit sans “Détours” son chemin avec appétit.

En concert le 9 avril au Théâtre Plaza (Montréal) et le 22 avril à l’Anti-Bar (Québec).

San James + Julyan – Je ne te dirai pas

On voyait leurs chemins se croiser, souvent. Il était temps pour San James et Julyan de donner vie à leur amitié, à travers une collaboration spéciale, toute douce. San James raconte l’histoire : “Sur un coup de tête, on a décidé d’écrire une chanson. Un soir dans un appart de Montréal, puis en s’échangeant des mémos vocaux via iPhone (…) Quelques semaines plus tard, on s’est rejoint dans un studio de Québec pour lui donner le véhicule dont on rêvait pour elle. Elle parle d’amour. D’amour qui s’peut pas, mais qui est vrai, et qui existe quand même.”

À noter, “Breaks My Heart to Be Into You”, une version anglophone de la même chanson est aussi en ligne. “Il s’agit d’une expression artistique. Deux histoires, chacune profitant des forces d’une langue différente, unies par les mêmes mélodies” précise Julyan. On ne saurait dire laquelle des deux est notre préférée.

Jesse Mac Cormack – Blue World

Enfin du nouveau pour Jesse Mac Cormack que l’on sait fort sollicité à la production d’albums pour d’autres consœurs et confrères artistes. Avec “Blue World” il dévoile un premier extrait (trippant rythmiquement) écrit pendant le premier confinement, tiré de SOLO, un nouvel album (solo donc) à venir le 8 avril (Secret City Records). Accompagné de Gabrielle Shonk, Sam Tucker William Côté et Levy Bourbonnais, Jesse Mac Cormack offre une vidéo “live” épurée tournée en appartement. Du bonbon pour les oreilles.

Thaïs – Arrête de danser

Comment ne pas penser à Angèle quand on écoute “Arrête de danser” de Thaïs ? Timbre de voix, diction, instru… Il s’agit du premier single, très efficace, de son premier album à venir chez Bravo musique. Co-écrite avec Béatrice Martin (Cœur de Pirate) dont elle va également assurer les premières parties ces prochains mois, “Arrête de danser” évoque ces “contractions, celles qui nous mélangent la tête et le cœur même quand on pense avoir tourné la page”. La Montréalaise d’adoption accompagne la sortie de sa chanson d’un clip soigné réalisé par Bobby Leon.

En concert le 25 mars à l’église St-Jean-Baptiste de Montréal (Pop Montréal).

Carla Chanelle – Fleurs

Nouvelle venue de la scène québécoise, Carla Chanelle se dévoile un peu plus avec “Fleurs” extrait d’un premier EP, Sur nos joues, à paraître le 25 mars. De son timbre de voix presque murmuré, la jeune femme chante la disparition du désir et la fin d’un amour érodé avec le temps. Elle accompagne sa ballade pop sucrée d’une vidéo filmée en Super 8 par Charlotte Pominville. Logiquement, des fleurs il y en a, en veux tu en voilà, et on se prend à rêvasser (avec nostalgie) d’un printemps qui se fait attendre.

Halde – Crossing Waters

Quelques mois après “Little Pleasures”, (Sabrina) Halde (dont on peut facilement reconnaître de Groenland) a dévoilé “Crossing Waters”, le 2e single d’un premier album solo prévu cette année. “C’est une danse entre les sonorités du Wurlitzer et les rythmes électroniques vivifiants : un rite de passage. C’est une ode à la force nécessaire pour croire en notre potentiel” explique l’artiste. Elle se met en scène dans une vidéo en noir et blanc délicat, sorte d’exutoire émotionnel filmé sur un lac glacé lors d’une journée où la température n’était pas clémente. L’univers électro-organique et habité de son projet se dessine de plus en plus clairement, laissant apercevoir un retour aux sources lumineux pour la Québécoise.

P’tit Belliveau – Demain

Yeepa ! Un nouveau P’tit Belliveau c’est comme trouver un billet de 20$ éclairé par un rayon de soleil, divin sans aucun doute, dans un tas de neige plus très immaculée. “Demain” est le 3e extrait de son nouvel album Un homme et son piano, prévu pour le 1er avril (Bonsound). De retour dans sa ville de Baie-Ste-Marie au Nouveau-Burnswick, l’Acadien écrit sur les choses simples du monde qui l’entoure, et notamment sur le combat invisible entre procrastiner et agir. Toutes les intru, piano, guitares, dobro, synthés, séquences midi, Ableton (hors voix) sont de Jonah Guimond (le P’tit Belliveau himself) et on capote sur ce titre plein de vitamine C qui nous fout un smile pas possible.

En concert le 17 juin au Club Soda dans le cadre des Francos de Montréal.

Lysandre – Tintagel

C’est par le biais d’un live enregistré au Pantoum à Québec que Lysandre a dévoilé l’excellente “Tintagel”, extrait de Sans oublier son premier album de 9 titres attendu le 25 mars (Chivi Chivi). Un choix légitime et audacieux lorsqu’on voit Naomie de Lorimier (N Nao), Lou-Adriane Cassidy et Ariane Roy comme trio de choristes à se pâmer, chanter en chœur “toutes les femmes sont des reines”. Elles sont accompagnées d’Étienne Dupré (Duu) à la basse, de Samuel Gougoux (Corridor) à la batterie et d’Alexandre Martel à la guitare, aussi réalisateur de l’album de Lysandre. Pour découvrir en live le reste de l’album, ça se passe le 31 mars au Pantoum et le 5 avril au Théâtre Fairmount de Montréal.

En concert le 24, 25, 26 et 27 mars en 1re partie de Half Moon Run au Québec.

Marco Ema – Amy

Avec “Amy”, nouvel extrait pop-rock allant de son premier album, Marc-Antoine Beaudoin devenu Marco Ema continue de dévoiler Où nos corps s’en vont mourir paru en novembre dernier (Rosemarie Records). Dans ce clip réalisé par Julien Falardeau, on suit les péripéties de deux ados québécois un soir d’hiver. Le texte de la chanson a été inspiré de la petite sœur de Marco Ema, qui fait une brève apparition en tant que commis au dépanneur. Attendrissant !

En concert le 28 mars au Verre bouteille.

Lisa LeBlanc – Me semble que c’est facile

S’il y a bien un album qu’on a terriblement envie d’écouter dans son intégralité, c’est bien celui de Lisa LeBlanc. Déjà, il sera en français (chiac), et les premiers singles qui tournent en boucle, nous ont déjà complètement convaincus. Après deux chansons disco-pop (pas pour rien que l’album s’intitule Chiac Disco), l’Acadienne a mis en ligne un titre plus doux. Une jolie balade amoureuse sans chichis, sans vague. Une petite valse en guitare-voix et cordes pour le côté nostalgique, presque cinématographique. Elle accompagne “Me semble que c’est facile” d’une vidéo réalisée par Alexandre Pelletier.

Chiac Disco dans les bacs le 18 mars (Bonsound). En concert le 16 juin au MTelus (d’autres dates par ici).

Crédit photo : Naomie de Lorimier