Le Festival d’été de Québec dévoile sa programmation 2020 et c’est hot !

NEWS – Pour sa 53e édition, le Festival d’été de Québec a annoncé sa programmation : de Rage Against the Machine à Joan Osborne en passant par Half Moon Run et The National.

Après avoir annoncé Rage Against the Machine comme premier nom explosif, l’éclectique Festival d’été de Québec, qui se tiendra du 9 au 19 juillet prochain dans la capitale a dévoilé le reste de son impressionnant line-up.

Pour cette 53e édition, les programmateurs ont visé comme d’habitude sur de gros noms, des indés, du local reconnu et plein d’artistes émergents, que l’on a déjà (pour la plupart) croisés lors de festivals. Un mix efficace et toujours aussi attirant.

La programmation

Des stars donc : Rage Against the Machine, 5 Seconds of Summer, Alanis Morissette, Charlie Puth, Dean Lewis, Halsey, Imagine Dragons (de retour après leur concert avortée par la pluie l’année dernière), Jack Johnson, Joan Osborne, Marshmello, Rod Stewart, Viagra Boys, X Ambassadors.

Des artistes que l’on adore à la folie : Andy Shauf, Barns Courtney, Cat Power, Half Moon Run, Hollow Coves, Lucy Dacius, Matt Maeson, Patrick Watson, Son Little, Tash Sultana, The National, Vance Joy.

Et une vaste délégation québécoise (et provinces alentours) de gros noms, de chouchous et de projets qui montent montent montent : Alaclair Ensemble, Alex Burger, Beat Sexü, Bernard Adamus, Bleu Jeans Bleu, Bon Enfant, Cedrik St-Onge, Corridor, Claudia Bouvette, Eli Rose, Elisapie, Émile Bilodeau, Fouki, Gab Paquet, Geoffroy, Julyan, LaF, Laura Babin, Les Louanges, Les Shirley, Les Trois Accords, Lou-Adriane Cassidy, Matiu, Mort Rose, Mehdi Cayenne, Oré, P’tit Belliveau, Sex Machine Octopus, Valence, Zen Bamboo.

Une petite nouveauté spatio-temporelle de taille à noter : le parc de la Grande-Allée comprendra deux scènes au lieu d’une, en alternance donc.

Pour infos : le laissez-passer du FEQ (pour les 10 jours !) est en vente dès aujourd’hui au coût de 110$ taxes incluses, frais de livraison en sus. Franchement, crois-nous, ça vaut le coup.

On s’y voit ?

Advertisements